Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Rapports Annuels

Une année difficile vient de s’achever. Une année pendant laquelle nous avons dû renoncer à de nombreux contacts personnels qui rendent nos vies plus humaines et nos échanges professionnels plus vivants. Le travail de la CIPRA et de ses organisations s’en est aussi ressenti. Les conférences organisées en 2020 sur la communication climatique, sur le tourisme outdoor et l’« Intermezzo SemaineAlpine » ont, pour cette raison, eu lieu en ligne. Mais la pandémie nous a aussi montré que nous sommes à un tournant qui ouvre de nouvelles perspectives. Beaucoup de gens ont découvert la beauté de la nature qui les entoure, et se sont rendu compte de l’absurdité de transporter les produits alimentaires sur des milliers de kilomètres. Beaucoup ont aussi jeté un regard critique sur nos comportements de mobilité. Des représentant·e·s de la CIPRA se sont demandé comment saisir ces nouvelles opportunités, par exemple pour promouvoir un tourisme plus durable ou des politiques urbaines plus respectueuses du climat. Je me réjouis que ces questions de durabilité ne soient plus l’apanage des environnementalistes, et qu’elles fassent l’objet d’un large débat public. Toutefois, c’est maintenant que va se poser la question la plus importante : voulons-nous revenir au monde d’avant ? Ou allons-nous saisir les opportunités offertes par ce nouveau départ (imprévu) ? C’est ce que je nous souhaite à toutes et à tous, à vous – et à moi !  

Katharina Conradin, Présidente CIPRA International

Mots-clés associés :