Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Territoires pilotes

Communauté de communes Alpes Provence Verdon / PNR des Préalpes d'Azur/FR

© Mathieu Simoulin

Le territoire pilote se compose de la Communauté de communes Alpes Provence Verdon et du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Il est situé à l’extrémité sud des Alpes françaises, entre les Hautes-Alpes et la côte méditerranéenne (Côte d’Azur). Le paysage est montagneux, mais dominé par un climat méditerranéen. À l’exception des communes proches de la côte, la densité de population est faible. Le déclin de l’agriculture entraîne peu à peu la fermeture du paysage.

speciAlps permet de mettre en place une plate-forme destinée à encourager les échanges au sein du territoire pilote et de favoriser le soutien mutuel par la diffusion de pratiques éprouvées et de méthodes innovantes. Quelques thématiques possibles pour speciAlps : la réhabilitation des anciens vergers pour encourager le maintien et le développement de l’agriculture, la préservation des espaces libres et la revitalisation des territoires ruraux dans le cadre d’une démarche de développement doux. 

Plus d’informations : www.pnr-prealpesdazur.fr , ccapv.fr

86 communes participent à speciAlps : Aiglun, Allons, Allos, Andon, Angles, Annot, Ascros, Barrême, Beauvezer, Bézaudun-les-Alpes, Blieux, Bonson, Bouyon, Braux, Briançonnet, Cabris, Caille, Carros, Castellane, Castellet-lès-Sausses, Caussols , Chaudon-Norante, Cipières, Clumanc, Collongues, Colmars, Coursegoules, Cuébris, Demandolx, Entrevaux, Escragnolles, Gars, Gattières, Gilette, Gourdon, Grasse, Gréolières , La Garde, La Mure-Argens, La Palud-sur-Verdon, La Penne, La Rochette, La Roque-en-Provence , Lambruisse, Le Bar-sur-Loup , Le Broc, Le Fugeret, Les Ferres, Les Mujouls, Méailles, Moriez, Peyroules, Pierrefeu, Revest-les-Roches, Roquestéron, Rougon, Saint-André-les-Alpes, Saint-Antonin, Saint-Auban, Saint-Benoît, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Jacques, Saint-Jeannet, Saint-Julien-du-Verdon, Saint-Lions, Saint-Pierre, Saint-Vallier-de-Thiey, Sallagriffon, Sausses, Senez, Séranon, Sigale, Soleilhas, Spéracèdes, Tartonne, Thorame-Basse, Thorame-Haute, Toudon, Tourette-du-Château, Tourrettes-sur-Loup, Ubraye, Val-de-Chalvagne, Valderoure, Vence , Vergons et Villars-Colmars.

GAL Escartons e Valli Valdesi/IT Piemont

© Loredana Francoli

Le territoire pilote s’étend sur 1 937 km2 au sud de l’agglomération de Turin. Le Groupe d’Action Locale (GAL) Escartons e Valli Valdesi regroupe 56 communes qui se sont fixé pour objectif de promouvoir l’innovation et la valorisation des ressources locales, afin d’améliorer l’attractivité de ce territoire en déprise démographique pour la population et le tourisme. Situé entre la plaine et des sommets de 3000 mètres d’altitude, le territoire présente une grande diversité paysagère, climatique et culturelle. La plaine à l’habitat densifié contraste avec les trois vallées dominées par des paysages semi-naturels. Le territoire dispose de vastes forêts de châtaigniers, de résineux et de mélèzes qui jouent un rôle important pour l’économie locale et le tourisme. Les activités agricoles et forestières bien développées sont complétées par le tourisme dans les vallées d’altitude et par différents sites de production dans les plaines urbanisées.

Parallèlement aux objectifs définis dans le projet speciAlps, le territoire souhaite également impliquer des interlocuteurs locaux souvent peu actifs (par exemple les acteurs touristiques et commerciaux ou les agriculteurs). Le territoire accorde également une importance particulière à la biodiversité agricole, mais aussi aux retombées pour la population : en sensibilisant les jeunes, il souhaite leur faire prendre conscience de la valeur des ressources naturelles du territoire.

Plus d’informations : www.evv.it (it)

56 communes participent à speciAlps : Angrogna, Bardonecchia, Bibiana, Bobbio Pellice, Bricherasio, Bruzolo, Bussoleno, Cesana Torinese, Chianocco, Chiomonte, Claviere, Coazze, Exilles, Fenestrelle, Frossasco, Giaglione, Giaveno (une partie), Gravere, Inverso Pinasca, Luserna, Lusernetta, Massello, Mattie, Meana di Susa, Mompantero, Moncenisio, Novalesa, Oulx, Perosa Argentina, Perrero , Pinasca, Pomaretto, Porte, Pragelato, Prali, Pramollo, Prarostino, Rorà, Roure, San Antonino di Susa, San Germano Chisone, San Giorio di Susa, San Pietro Val Lemina, San Secondo di Pinerolo, Salbertrand, Salza di Pinerolo, Sauze di Cesana, Sauze d'Oulx, Sestriere, Torre Pellice, Usseaux, Valgioie, Venaus, Villar Focchiardo, Villar Pellice et Villar Perosa.

Slovenske Alpe / Alpes slovène/SL

© Mitja Sodja

Le territoire pilote des Alpes slovènes s’étend sur 644 km2. Son paysage est dominé par les sommets abrupts des Alpes juliennes. La nature intacte attire de nombreux touristes qui viennent y pratiquer leurs activités de loisirs. Le pastoralisme est également largement répandu. Le territoire connaît depuis quelques années un énorme essor touristique. La proximité de Ljubljana fait de la région un espace récréatif de proximité très apprécié. Cela entraîne des problèmes, notamment au niveau du trafic, qui sont renforcés par la croissance du tourisme international.

Les nombreuses sources et cours d’eau du territoire en font un vaste réservoir d’eau potable. Parallèlement aux objectifs définis dans le projet, les communes participantes souhaitent concentrer leur action sur les herbes médicinales et l’eau de source, afin de sensibiliser la population locale aux ressources et aux biens fournis par l’environnement local. Le territoire veut également œuvrer pour réduire le trafic et développer un tourisme et des formes de vie soutenables dans les Alpes.

Plus d’informations : www.obcina.kranjska-gora.si/kdo-smo/krajevne-skupnosti (sl), www.obcina.bohinj.si/index.php?id=15 (sl), www.kamnik.si/obcina-kamnik/krajevne-skupnosti (sl)

Trois communes participent à speciAlps : Kranjska Gora, Bohinj et Kamnik

Unione Territoriale delle Valli e delle Dolomiti Friulane/IT Friaul (UTI)

Magredi © Davide e Paola / flickr

Le territoire pilote du Frioul s’étend sur 1 127 km2. Le paysage de collines et de montagnes situé à l’extrémité nord-est de l’Italie abrite des habitats d’une grande diversité. Une particularité du territoire sont les « Magredi », des paysages de plaine comparables à des steppes, aux écosystèmes fragiles. Un objectif prioritaire de l’UTI est de protéger le paysage à travers des actions environnementales et culturelles qui pourront être réalisées entre autres dans le cadre de speciAlps.

Parallèlement aux objectifs définis dans le projet speciAlps, le territoire veut élaborer une vision pour l’ensemble du territoire qui souligne la valeur du paysage et de ses composants : le paysage naturel, le paysage culturel et l’homme. Il souhaite ainsi ouvrir de nouvelles perspectives aux jeunes générations pour les inciter à resterdans leurs villages..

Pour plus d’informations : www.vallidolomitifriulane.utifvg.it (it)

Vingt communes participent à speciAlps : Andreis, Arba, Barcis, Castelnovo del Friuli, Cimolais, Claut, Clauzetto, Erto e Casso, Friscanco, Maniago, Meduno, Montereale Valcellina, Pinzano al Tagliamento, Sequals, Tramonti di Sopra, Tramonti di Sotto, Travesio, Vajont, Vito d’Asio et Vivaro.

Vorarlberg/AT

Stutzberg © Markus Burtscher

Le Vorarlberg offre une grande variété de paysages. Les plaines du bassin versant du Rhin, du Walgau et du lac de Constance font face aux vallées montagneuses du Bregenzerwald, du Montafon et du Kleinwalsertal. Dans la région métropolitaine des plaines vivent deux tiers de la population. Le paysage est caractérisé par le tourisme et par l'agriculture. Les principaux milieux du territoire sont les forêts, les sommets rocheux, les lacs et cours d’eaux et les prairies de fauche en altitude. Le pastoralisme vertical traditionnel (village – mayen – alpage) a modelé au cours des siècles un paysage particulier menacé aujourd’hui par la mutation de l’agriculture et par le développement des infrastructures touristiques, résidentielles et de transport.

Parallèlement aux objectifs définis dans le projet speciAlps, le territoire pilote veut promouvoir le tourisme doux et préserver son attractivité paysagère pour pérenniser le secteur touristique, principale source de revenus de la vallée. Un autre aspect qui a motivé le territoire à participer à speciAlps est la volonté de favoriser l’accès à l’expérience de la nature. La mise en réseau des communes, le renforcement de la conscience commune du territoire et la réduction des conflits font également partie des objectifs.