Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Année internationale de la montagne 2002

Des efforts ont donc été entrepris sur le plan international, national, régional et local, afin de protéger les écosystèmes montagnards sensibles et de favoriser le développement durable dans les régions de montagne.

En collaboration avec le Club alpin du Liechtenstein, la CIPRA a coordonné l’Année internationale de la montagne au Liechtenstein. Elle a organisé de nombreuses activités telles qu’excursions, expositions, randonnées, conférences, etc. sur le thème des « Alpes ».

L’Année internationale de la montagne a également offert l’occasion d’aller au-delà des activités habituelles, de jeter un regard au-delà des frontières existantes. Face à la situation très privilégiée des habitantes et habitants de l’espace alpin en comparaison avec d’autres populations montagnardes, la CIPRA a jugé nécessaire de partager son savoir et ses expériences avec d’autres régions de montagne. C’est pourquoi la CIPRA communique aussi en anglais en plus des langues alpines, depuis l’Année de la montagne.

La CIPRA a conservé cette approche au terme de l’Année de la montagne. Cet élargissement de son horizon a ouvert à la CIPRA une dimension supplémentaire. Les activités existantes sont maintenues, mais elles sont fréquemment remises en question pour savoir s’il existe une possibilité de partager les résultats du travail de la CIPRA avec d’autres régions de montagne et des populations moins privilégiées. La CIPRA a par exemple soutenu la création d’une « Alliance des villages de montagne d’Asie centrale ».

Ensuite, la CIPRA a apporté son savoir au processus d’élaboration d’une Convention des Carpates sur le modèle de la Convention alpine. Pour ce faire, elle a étroitement collaboré avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE / UNEP-United Nations Environment Programme).


Mots-clés associés : ,

L’Année de la montagne au Liechtenstein, faits et chiffres

  • Plus de 80 manifestations réalisées par 42 organisateurs
  • Innombrables visiteurs lors des manifestations
  • Deux classeurs de comptes rendus dans la presse
  • Plus de 50 demandes traitées lors des réunions du comité de direction 
  • Plus de 900’000 CHF de volume de projets