Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Sounding Board

Rester innovant et penser la nouveauté

La CIPRA travaille en regardant vers l’avenir. Nous voulons que la vie dans les Alpes reste attractive pour les générations futures. Pour atteindre cet objectif, nous devons travailler de manière compétente, ciblée et visionnaire. Le groupe consultatif soutient CIPRA International dans sa démarche. Il l’aide à rester une force de proposition majeure pour le développement soutenable dans les Alpes, à consolider son positionnement et à renforcer ses réseaux.

Comment ?

CIPRA International coopère régulièrement avec des personnalités issues de disciplines et d’horizons différents. Elle intensifie ce travail dans le cadre du groupe consultatif. Des représentant·e·s de CIPRA International et des personnes externes se réunissent une fois par an pour évaluer les stratégies, les activités et les thématiques de la CIPRA. Dans le cadre de ce groupe consultatif, nous ouvrons volontairement notre travail aux connaissances et aux avis de personnalités extérieures pour identifier nos forces, nos faiblesses et les synergies possibles et les mobiliser dans des actions appropriées.

Qui ?

Le groupe consultatif se compose de huit à quinze membres issus de disciplines et d’horizons différents. Ces experts, hommes et femmes, sont invités par le Bureau de CIPRA International après concertation avec les représentations nationales de la CIPRA. Les membres du groupe sont nommés pour deux ans. Il s’agit de personnalités indépendantes qui n’occupent pas de fonction au sein de la CIPRA. Leur participation au groupe d’experts est bénévole et leur rôle est purement consultatif.

 

Les membres du groupe consultatif de la CIPRA

Jens Badura est philosophe de la culture et manager culturel. Il a fondé l’agence berg_kulturbüro à Ramsau/Berchtesgaden (www.bergkulturbuero.org) et dirige le laboratoire creativealps_lab à la Haute École d’art Zurich (ZHdK). Il initie et dirige des projets au croisement de la valeur ajoutée culturelle et du développement soutenable dans les Alpes.

Gianluca Cepollaro est directeur de l’École pour l’aménagement du territoire et du paysage Step à Trente/I. Ses travaux de recherche portent sur l’éducation au paysage et à l’environnement, la gestion des institutions éducatives et les processus de développement du travail et des organisations.

Bernard Debarbieux est professeur de géographie politique et culturelle et d’aménagement du territoire urbain et régional. Il est engagé dans la production de connaissances géographiques, l'aménagement du territoire et la politique environnementale. Ses recherches portent sur les régions de montagne qu'il étudie au niveau régional, national et mondial.

Bianca Elzenbaumer est chercheuse en design et cofondatrice de l’association culturelle Brave New Alps à Rovereto/IT. Titulaire d’une bourse individuelle des Actions Marie Sklodowska-Curie, elle mène un projet de recherche à l’institut Eurac Research (Bolzano/IT), où elle dirige le Laboratoire alpin pour l’économie de communauté. Elle combine dans son travail des méthodes participatives et des approches féministes de l’économie et des biens communs, afin d’aider les gens à participer activement à la construction d’un développement durable, juste et équitable.

Andreas Muhar de l’Institut pour le développement du paysage et pour la planification des espaces récréatifs et de la protection de la nature de l’Université des ressources naturelles et des sciences de la vie de Vienne/A se concentre dans son travail sur les défis et les perspectives du développement soutenable du paysage et sur l’organisation des processus de durabilité.

Irmi Seidl dirige l’unité de recherche ‘Sciences économiques et sociales’ de l’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage/CH (WSL) et est professeur d’économie écologique. Parallèlement à son travail dans le domaine de la recherche environnementale transdisciplinaire, Irmi Seidl développe des visions et des réflexions pour la construction d’une société libérée des impératifs de la croissance économique.

Matevž Straus a étudié la recherche urbaine, la communication de marché et la sociologie. Aujourd'hui, il travaille au carrefour du patrimoine culturel, de la numérisation et du tourisme au sein de la société informatique slovène Arctur.

Martin Strele est l’un des directeurs de kairos (www.kairos.or.at), une agence à but non lucratif spécialisée dans les études d’impact. L’agence basée à Bregenz/A développe des prototypes pour faire avancer le monde vers un avenir écologiquement et socialement équitable et coopère avec de nombreux partenaires du secteur public et privé.