Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Propositions pour la Présidence française de la SUERA - Rencontre à Lus-la-Croix-Haute - 19/03/2019

Une soixantaine de personnes (élus, membres de collectivité locale, associatifs, etc.) se sont réunies à Lus-La-Croix-Haute le 19 mars 2019. L’objectif de cette rencontre était de faciliter la formulation de propositions pour la future présidence française de la SUERA. Trois thèmes furent traités : le pastoralisme et la vie dans les alpes, l’acceptation sociale du développement des énergies renouvelables et la mobilité dans les Alpes. Le compte-rendu ci-joint est un résumé non exhaustif issu des prises de notes. Un examen approfondi suivra. Cette rencontre s’inscrit dans un cycle de rencontres et travaux portés par CIPRA France qui déboucheront sur l’élaboration d’un livret de propositions pour la future présidence française de la SUERA. Ce livret sera remis à l’Etat et aux Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Sud-Provence-Alpes Côte d’Azur et Bourgogne-Franche-Comté d’ici juillet 2019.

Le Commissariat de massif des Alpes par Philippe Matheron, la Région SUD Provence-Alpes-Côte d'Azur par Sandrine Guillet et la Région Auvergne-Rhône-Alpes par Sylvain Guettaz expliquent les enjeux de la Présidence française de la Stratégie macro-régionale alpine en 2020 :

  • « La SUERA est un outil d'avenir »
  • « C'est le moment de faire remonter les besoins pour la Présidence française et les futures programmations [pour 2021-2027] »

Pour davantage d'informations sur la SUERA, nous renvoyons le lecteur aux éléments suivants :
https://www.cget.gouv.fr/actualites/l-equipe-de-france-de-la-suera-en-route-vers-la-presidence-2020

Jean Horgues-Debat indique qu'il faut proposer des actions concrètes dès aujourd'hui et continuer à en faire remonter dans les mois qui viennent. Pour cela il est possible de proposer des idées au sein des associations membres de la CIPRA ou en s'adressant directement à la CIPRA qui fera le lien avec les acteurs institutionnels afin que soient prisent en compte les propositions pour la présidence française de la SUERA en 2020.

Acceptation du développement des énergies renouvelables et paysages

Un premier tour de table pour donner à chaque participant l'occasion de se présenter.
Une réflexion individuelle permet à chacun d'écrire trois idées dans un tableau, idées qui seront commentées par deux autres participants pour l'amender, la questionner, la commenter, la faire évoluer. Un système de vote par gommettes (deux
couleurs permettent une distinction entre un vote « coup de cœur » et un vote « réaliste ») permet ensuite
de sélectionner les idées les plus pertinentes et d'en discuter.

Mobilités en territoires ruraux de montagne

Après un tour de table pour donner l'occasion à chaque participant de se présenter, une courte réflexion individuelle sur les axes stratégiques de la SUERA est proposée pendant laquelle chacun est libre d'écrire des idées sur des post-it. Elles sont ensuite regroupées par thématique. S'en suit une présentation d'initiatives déjà existantes dans ce contexte, puis une division en groupes de
travail sur les propositions que les participants souhaitent développer (amélioration ou continuité d’initiatives existantes ou création de nouvelles).

Pastoralisme et vie alpine

Une présentation générale du pastoralisme suivie de discussions et échanges entre les participants. Il est précisé en début de séance qu’il ne sera pas traité directement de la question du loup, le pastoralisme revêtant de nombreux aspects autres que ce sujet. Les participants se sont répartis en quatre groupes de travail, chacun se penchant sur les liens entre le pastoralisme et quatre axes de la SUERA à savoir : « Mettre l’éducation et la formation en adéquation avec le marché du travail dans les secteurs stratégiques » ; « Préserver et valoriser les ressources naturelles, y compris l’eau, ainsi que les ressources culturelles » ; « Améliorer la gestion des risques et mieux gérer le changement climatique, notamment par la prévention des risques naturels de grande ampleur » ; « Accroître le potentiel économique des secteurs stratégiques ». Une rotation a permis à
chaque participant de contribuer sur deux axes différents.