Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Tourisme en haute montagne ou milieux ouverts de montagne

© CAP France

Problématique et enjeux

Le glaciers et parois rocheuses subissent directement le changement climatique, ce qui augmente les risques pour les pratiques de sport en montagne. Dès lors, les refuges et la haute montagne, confrontés de plein fouet à ses effets, constituent un laboratoire de la diversification touristique en dehors des espaces aménagés et urbanisés. Les refuges constituent un lieu privilégié pour rassembler les acteurs de la montagne (gardiens, gestionnaires d’espaces naturels, touristes, agriculteurs, prestataires d’activités) et y expérimenter de nouveaux usages et pratiques de la montagne, sportives, contemplatives et culturelles.

Du local à l’Europe

Le protocole tourisme de la Convention alpine invite les parties prenantes à renforcer les synergies entre les différentes branches de l’économie alpine afin de créer des emplois durables sur le territoire. Le gîte d’alpage de Combe Madame est une illustration de la rencontre de bergers, gardiens de refuge et randonneurs. Le lien entre ces initiatives de tourisme durable, portées par les refuges, est assuré par les chemins de grande randonnée dont la Via Alpina qui permet de traverser l’arc alpin de la Slovénie à la France.

Groupes d’action concernés

  • Groupes d’action SUERA : (1), 3, 6, 8
  • Groupes d’action Convention alpine : tourisme, changement climatique
  • Groupe du Comité de massif des Alpes : tourisme

Propositions à long terme

  • Diagnostiquer et conforter le rôle de plus en plus structurant des refuges dans les processus de diversification touristique hors des espaces aménagés et urbanisés, au printemps, à l’été et à l’automne

  • Appréhender les refuges comme "laboratoires récréatifs"

  • Renforcer les liens entre tous les acteurs concernés par la thématique (gardiens, gestionnaires d’espaces naturels, touristes, agriculteurs, prestataires d’activités) à l'échelle des territoires, des filières et des métiers, pour accompagner les changements de pratiques en montagne et sensibiliser à leurs effets sur les écosystèmes et aux impacts du changement climatique

  • Développer des méthodologies et techniques appropriées pour mesurer et observer les fréquentations récréatives en milieu ouvert (haute montagne) ainsi que les impacts pour comprendre les enjeux de gestion économique et environnementale

  • Sensibiliser aux effets croisés des changements climatiques et culturels dans les formations de guides, accompagnateurs et des gardiens de refuges

  • Structurer une offre émergente de tourisme scientifique

  • Contribuer à des démarches prospectives et de transition

Proposition Présidence française 2020 :

P2. Atelier organisé par Refuges Sentinelles ou la Zone Atelier Alpes avec pour objectif de partager les constats sur les changements observés en haute montagne et proposer des retours d’expériences (portage Zone Atelier Alpes et/ou Refuges Sentinelles).

Recherche scientifique, initiatives des territoires

  • Refuges Sentinelles (base de données nationale sur les refuges, fréquentation, changement des pratiques…)
  • Volet sensibilisation (sciences participatives et formation) en haute montagne des effets du changement climatique dont Educ’Alpes et CREA Mont Blanc avec Phenoclim