Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Organisation d’une logistique liée aux circuits courts

@Enviedeserreponçon

Problématique et enjeux

Les transports sont la première source d’émissions de gaz à effet de serre en France avec 29 % du total des rejets et constituent un secteur-clé dans la lutte contre le changement climatique. Ces déplacements relèvent de la mobilité quotidienne, de la mobilité de loisirs, du tourisme et du trafic de transit. La mobilité douce commence à être considérée comme un enjeu politique dans les territoires alpins. Elle a le mérite de faire émerger la question connexe du redéploiement de l’activité et des services dans les territoires à travers notamment le numérique.

La mondialisation a entraîné une structuration des flux à une échelle internationale. Tout semble à repenser en matière d’organisation des circuits courts : ingénierie logistique opérationnelle avec plates-formes de circuits courts et transporteurs locaux, investissements en chambres froides sur des nœuds logistiques, soutien à l’investissement sur véhicules propres, redéploiement du fret. L’organisation de ces circuits dans les domaines de l’agriculture, du bois, de l’artisanat nécessitera une logistique et une commercialisation adaptées pour répondre aux enjeux de réduction des déplacements.

Du local à l’Europe

Ces dernières années, de nouveaux grossistes et fournisseurs ont rejoint les rangs du Marché d’Intérêt National de Grenoble. Nous noterons notamment l’un en produits biologiques et locaux ainsi que le collectif Box fermier composé de 15 producteurs locaux. Tout un tissu économique se reconstitue progressivement pour répondre aux problématiques des circuits courts, mobilisant agriculteurs, grossistes, transporteurs, etc. Les derniers travaux de la Convention alpine en matière d’agriculture de montagne s’attachent à mieux caractériser sa contribution à la sécurité alimentaire. Elle propose également une approche pour promouvoir l’agriculture de montagne à travers la recherche de produits de qualité étiquetés et certifiés, axée sur la création de circuits courts. Cette approche peut faciliter la valorisation des productions de montagne vers les métropoles ; elle passe par la renégociation avec les transporteurs et la création de plateformes de massification.

Groupes d’action concernés

  • Groupes d’action SUERA : Mobilité, (et groupes 2 et 3).
  • Groupe d’action Convention alpine : transports
  • Groupe du comité de massif des Alpes : commission transport et mobilité

Propositions à long terme

  • Mener une étude socio-économique pour connaître l’état de l’organisation des circuits courts dans les Alpes, favoriser le transfert d’expériences

  • Mettre en place un dispositif financier pour faciliter les expérimentations autour de la mise en place de circuits courts

  • Créer une plateforme de négociation entre l’ensemble des parties prenantes pour stimuler et structurer les circuits courts

Proposition Présidence française 2020 :

P.10 Saisie du groupe transport de la SUERA (ou Convention alpine) pour l’identification des flux générés, le recensement de filières opérationnelles dans un cadre mutualisé et la définition d’une stratégie de renforcement de la logistique de ces circuits courts (portage à définir).

Recherche scientifique, initiatives des territoires