Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Innovation sociétale et comportementale pour la transition énergétique

Problématique et enjeux

Les Alpes, tout en ayant à faire face à une précarité énergétique du fait des déplacements et des besoins de chauffage, doivent prendre part à l’effort national et international de réduction des rejets de gaz à effet de serre. Les politiques publiques en matière d’énergie s’articulent autour de trois piliers : la sobriété, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

L’engagement dans la transition énergétique nécessite la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire puisqu’elle se passe in fine au domicile, au travail, au cours des déplacements de chacun, etc. Les réels enjeux d’aujourd’hui et de demain sont sociétaux et comportementaux : réfléchir et agir autrement en s’appuyant notamment sur les outils technologiques déjà disponibles (et ne pas en créer sans cesse de nouveaux). Quelle méthode et quelle communication adopter pour susciter une participation citoyenne plus large que celle des « habitués » de la concertation sur la transition énergétique ?

Du local à l’Europe

Entre 2000 et 2010, plus de la moitié des capacités renouvelables électriques installées en Allemagne (53 GW au total) ont été financées par des acteurs privés (40 %) et des agriculteurs (11 %) pour l’essentiel sous la forme de coopératives (754 en 2012 contre 75 en 2006). Les modèles économiques et juridiques pour développer des installations en France (par exemple les centrales villageoises) ou pour permettre la rénovation énergétique des bâtiments (tiers financement) restent à consolider et à diffuser. L’attente des habitants de l’arc alpin français en matière de projets locaux et citoyens d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie, étant forte, l’accent sera mis sur cette dimension. L’acceptabilité des projets, leur intégration dans leur environnement et leur paysage, sera facilitée par la participation des habitants en amont du projet.

Groupes d’action concernés

  • Groupe d’action SUERA : Energie, (ensemble des groupes)
  • Groupe d’action Convention alpine : Partenariat pour le Climat (Alpaca),
  • Groupe du Comité de massif des Alpes : transversal

Propositions à long terme

  • Dans la continuité des travaux de la Convention alpine « Exemples de bonnes pratiques pour des projets d’énergies renouvelables respectant la nature et l’utilisation des sols dans l’espace alpin », poursuivre l’échange d’expériences européen afin de retenir les modèles juridiques et les montages financiers les plus pertinents pour leur diffusion

  • Mettre en place une journée de la transition énergétique sur l’arc alpin (échelle européenne) pour fédérer l’ensemble des acteurs autour de cette question et traduire la volonté de la SUERA de faire de « la région alpine un modèle en termes d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables »

Proposition Présidence française 2020 :

P16. Réunir les têtes de réseau des acteurs de la transition énergétique et écologique, dans chacun des pays de l’arc alpin, afin de prévoir l’organisation d’une journée annuelle de la transition énergétique et écologique alpine (portage à définir).

P17. Organisation de la rencontre de clôture du projet ENERB’Alpes (Energies Renouvelables, bâtiment dans les Alpes, FNADT/CIMA) dans le cadre de la Présidence française de la SUERA (portage INES et consortium CIPRA France).

Recherche scientifique, initiatives des territoires