Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Bonnes pratiques

Entretenir les paysages et les relations

© Germinale Agricoltura Comunitaria

Les châtaigniers du Val Stura/I créent du lien entre les réfugiés et les habitants.

Tout a commencé en 2015 avec cinq habitantes et habitants de Demonte, petite commune italienne de 2000 habitants dans le Val Stura, et quatre jeunes demandeurs d’asile originaires d’Afrique centrale. De nombreuses exploitations agricoles de la vallée souffraient alors d’un manque de main d’œuvre et peinaient à effectuer leurs récoltes. Au même moment, les jeunes migrantes et migrants cherchaient un emploi en attendant une réponse à leur demande d’asile. Plusieurs habitant·e·s de la vallée, parmi lesquels Giulia Jannelli,  éleveuse de moutons de 41 ans, ont alors eu l’idée de créer une association et de faire revivre ensemble des terres abandonnées pour produire des aliments sains et locaux, tout en facilitant l’intégration des nouveaux arrivants dans la communauté locale.

L’association, devenue par la suite la coopérative « Germinale Cooperativa Agricola di Comunità », a lancé le dialogue entre les habitants et les migrants. Giulia Jannelli en était convaincue dès le départ : « La diversité n’est pas un obstacle, mais un enrichissement. » Cette coopération a marqué un tournant dans le village. Tout à coup, les habitants se sont mobilisés pour un objectif commun : développer de nouvelles perspectives économiques. « Il est important d’impliquer le secteur privé et les habitants dans le processus, et de donner à chacun son propre rôle », souligne Gulia Jannelli. La reconnaissance par les services préfectoraux a été une première victoire d’étape. Bénévoles au départ, les auxiliaires agricoles perçoivent aujourd’hui un salaire. Le fait de travailler augmente également leurs chances d’obtenir un permis de séjour en Italie.

La coopérative vient de lancer un programme de formation soutenu par CIPRA International dans le cadre du projet Interreg PlurAlps. Les réfugiés sont formés à l’exploitation d’une ferme de montagne. L’accent est mis sur le cycle de travail de la châtaigne : du nettoyage de la forêt à la récolte et à la transformation des fruits. Les stagiaires sont également initiés à l’élevage du mouton Sambucana, une race ancienne menacée, à la culture de produits biologiques, de petits fruits et de plantes médicinales, ainsi qu’à l’apiculture. Ils se familiarisent ainsi avec le paysage, bénéficient d’une formation et découvrent de nouvelles activités. À l’avenir, Giulia Jannelli conseille d’impliquer davantage les jeunes dans des projets sociaux et environnementaux : « Une personne qui découvre le développement durable durant sa jeunesse le mettra en pratique à l’âge adulte. »

En savoir plus : www.facebook.com/germinaleagricolturacomunitaria

Mots-clés associés :
Portrait

Quoi : coopérative agricole et sociale « Germinale Cooperativa Agricola di Comunità »

Qui : les membres de la coopérative

Où : Val Stura, Piémont, Italie

Quand : depuis 2015

Comment : dans le Val Stura, la coopérative agricole « Germinale Cooperativa Agricola di Comunità » associe des activités agricoles et d’entretien du paysage à l’engagement social.

Transférabilité : il existe des situations analogues à celles du Val Stura partout dans les Alpes. Pour lancer un projet de ce type, on a besoin d’une impulsion de départ, d’un travail de planification et d’un réseau de soutien.