Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Bonnes pratiques

De la dentelle, des jeunes et des idées

(c) Marko Cuk

Comment une petite ville des Alpes slovènes inspire de jeunes adultes à innover – sur terre et sous terre.

La dentelle fait partie de l’histoire d’Idrija/SI tout comme les mines de mercure désaffectées. La fabrication de dentelle y a une longue tradition, mais devenait une activité vieillissante. Dommage, se sont dit Matevž Straus et quatre de ses amis. Inspirés par le punk rock, la pop et les chansons d’amour, ils ont décidé d’apporter un vent de fraîcheur à ce métier ancestral. Dans le cadre du festival annuel de la dentelle, ils ont entrepris de valoriser les nombreuses facettes de ce beau métier. C’était en 2014. Entre-temps, l’association produit et vend des objets revisités, boucles d’oreilles en dentelle ou tee-shirts avec imprimés de dentelle.

« Tout le monde n’aime pas ce que nous faisons », explique Matevž Straus. Lui et ses amis ont fondé à cinq l’association « Idrija 2020 » en 2012 pour donner un coup de jeune à la vie sociale, culturelle et économique de leur ville natale. « Les réactions négatives sont aussi des réactions », ajoute le jeune homme de 30 ans en souriant. L’essentiel à ses yeux : faire prendre conscience aux responsables politiques et à la population que les jeunes ont besoin de nouvelles opportunités et de perspectives d’avenir.

La valorisation de la dentelle n’est que l’une des nombreuses activités de la jeune association, qui est loin d’être à court d’idées. Grâce à Matevž Straus et à ses amis, la petite ville des Alpes slovènes attire désormais les amateurs de géocaching. Seuls ou en groupe guidés par une application, ils chassent des trésors cachés dans des sites historiques dans et autour d’Idrija. Les activités de l’association se déroulent aussi sous terre : en coopération avec d’anciens mineurs, elle organise des visites des vieilles mines de mercure. Les mineurs se font un plaisir de raconter leurs histoires et le public est ravi. « Nous analysons les potentiels d’Idrija en termes d’histoire et de patrimoine culturel et essayons de les rendre plus cool », explique Matevž Straus.

Dans le cadre de ces projets, Matevž Straus et ses amis ont acquis une expérience qu’ils veulent désormais valoriser professionnellement : « Nous voulons appliquer dans d’autres villes et territoires les savoir-faire acquis ces dernières années ». En 2018, son association a remporté le Concours européen de l’innovation sociale. Un succès qui donne un élan supplémentaire à leur travail.

En savoir plus : www.idrija2020.si

Mots-clés associés :

Portrait

Quoi : association « Idrija 2020 ».

Qui : de jeunes adultes d’Idrija, les membres de l’association et des partenaires des milieux culturels, économiques et politiques.

Où : Idrija/SL

Quand : depuis 2012.

Comment : les membres de l’association veulent rendre la vie à Idrija plus attractive pour les jeunes adultes. Ils explorent les potentiels de la ville et cherchent à les valoriser, seuls ou en collaboration avec des partenaires locaux, avec des solutions peu coûteuses qui sortent souvent des sentiers battus.

Transférabilité : le désir des jeunes Alpins de rester dans leur ville ou leur territoire se heurte souvent au manque d’opportunités sur le marché de l’emploi ou du logement. « Idrija 2020 » analyse l’existant et le replace dans un nouveau contexte. L’association souhaite aujourd’hui partager ses expériences et cherche des partenaires en Slovénie et dans d’autres pays.