Outils personnels

  Filtres de recherche  

Publications

Bois, matiere premiere et source d'energie

Année de publication2010
Publié parBundesamt für Energie BFE
Site Internet: http://www.bfe.admin.ch/
Lieu de publicationBerne
Languede, fr
Commandehttp://www.news.admin.ch/message/index
Page(s)21
Forme de documentJournal, brochure
Berne, 03.05.2010 - Ces dernières années, la demande en bois en tant que matière première appelée à être transformée et en tant qu'agent énergétique n'a cessé de croître. Une étude financée conjointement par l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) et l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) montre que les forêts suisses continueront de se renouveler pour fournir, à l'avenir, de grandes quantités de bois à usage énergétique. Cela vaut notamment pour les feuillus. On ignore toutefois si ce potentiel peut vraiment être utilisé.

L'étude «Le bois, matière première et source d'énergie» esquisse cinq scénarios d'avenir décrivant l'évolution possible du marché suisse du bois. D'après le scénario «tendance» qui montre l'évolution la plus probable, le volume de bois commercialisé devrait augmenter d'environ 30% jusqu'en 2025 (base: 2005). La hausse la plus forte concerne le bois de feuillus à usage énergétique. En revanche, on ne doit s'attendre à aucune progression notable s'agissant du bois de résineux en tant qu'agent énergétique. Les résidus de bois issus des scieries augmenteront également de manière importante. Les prix devraient aussi évoluer: on escompte des hausses de prix de l'ordre de 30% pour l'ensemble du bois de forêt. Alors que le bois industriel ne progresse que faiblement, le bois à usage énergétique affiche des hausses de prix considérables.
Part du bois nettement plus élevée au niveau de l'énergie dans son ensemble

L'étude révèle que le potentiel du bois en tant que matière première renouvelable devrait être encore mieux exploité à l'avenir. Cela vaut pour tous les types de bois (bois de forêt, bois des prairies, résidus de bois, bois de récupération). Le scénario «tendance» estime que le volume de bois à usage énergétique en 2025 devrait être de 60% à 70% plus élevé qu'en 2005. La part du bois au niveau de l'énergie dans son ensemble devrait ainsi passer d'environ 3,5% à 7%. La part du bois au niveau des énergies renouvelables devrait augmenter de 21% à 35% voire 50%. D'après l'étude, l'objectif fixé par l'OFEN, à savoir doubler à long terme l'utilisation énergétique du bois pourrait donc être atteint. Cela suppose néanmoins de poursuivre la politique actuelle concernant le bois et l'énergie. La coordination avec les objectifs de la politique de la ressource bois élaborée conjointement par l'OFEV, l'OFEN et le seco demeure un défi à relever. L'utilisation en cascade demandée (utilisation multiple du bois) continue de figurer au premier plan.
Mots-clés associés : ,