Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Verdir l’économie

Le Rapport sur l’état des Alpes consacré à « l’économie verte » propose des recommandations pour développer l’économie en harmonie avec la nature et la société. © Samuel Trümpy Photography_flickr

Le 6e Rapport sur l’état des Alpes est consacré à « L’économie verte dans les Alpes ». Les premières idées pour la mise en œuvre des recommandations ont été recueillies dans le cadre d’une conférence transalpine.

Comment développer l’économie verte dans les Alpes pour améliorer la qualité de vie et de la nature ? Telle a été la question de départ de la conférence organisée par l’agence environnementale allemande et le Secrétariat permanent de la Convention alpine le 11 mai 2017 à Rosenheim/D. Le 6e Rapport sur l’état des Alpes consacré à « L’économie verte » a été présenté dans le cadre de la conférence. « L’économie verte » est une économie en harmonie avec la nature et la société.

L’économie au côté de la nature ?

Est-il possible de concilier la nature et l’économie ? Markus Reiterer, Secrétaire général de la Convention alpine, y croit. Selon lui, l’enjeu est « de s’engager sur la voie d’une économie en accord avec la nature et l’environnement, et non dirigée contre eux ». Il ajoute également dans l’avant-propos du Rapport sur l’état des Alpes : « Il est de plus en plus évident que l’ancien paradigme selon lequel les objectifs économiques et environnementaux sont antithétiques, voire incompatibles n’a plus de raison d’être. Au contraire, une troisième voie est possible. » L’économie verte pourrait apporter une réponse à de nombreux défis de notre système économique actuel et susciter des améliorations, qu’il s’agisse de préserver les fondements de notre vie ou de mobiliser notre créativité et notre imagination pour améliorer la qualité de vie en réduisant les nuisances environnementales.

Du document de position à l’action

La conférence sur « l’économie verte » a mis notamment l’accent sur les bonnes pratiques. Les participants ont pu s’informer sur des réalisations exemplaires. Cette présentation a été suivie d’une discussion sur les voies possibles pour faire de « l’économie verte » une norme dans les Alpes. Des premières idées concrètes ont été formulées. Andreas Pichler, directeur de CIPRA International, résume les débats : « Nous avons entendu de nombreuses idées qui montrent comment les choses peuvent fonctionner. » Il s’agit maintenant de se concentrer sur quelques champs d’action, de recenser les bonnes pratiques et de les encourager pour qu’elles essaiment. « L’économie ne changera pas d’elle-même, mais la direction dans laquelle elle doit évoluer est claire. »

www.alpconv.org/fr/AlpineKnowledge/RSA/greeneconomy/default.html

Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter