Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Porte ouverte aux idées nouvelles

Lors de séminaires, les membres du Conseil de jeunes acquièrent des connaissances sur des sujets choisis - et ils y prennent plaisir. © CIPRA International

Comment amène-t-on des jeunes à participer ? Comment les jeunes adultes peuvent-ils s’investir à long terme pour leur espace de vie les Alpes ? Luzia Felder fait le bilan de trois ans au Conseil des jeunes de la CIPRA.

En 1992, Roger Hart décrivait la participation dans une publication de l’Unicef comme un processus de prise de décision en commun, concernant aussi bien la vie des individus que celle de la communauté. La participation est un droit fondamental de chaque citoyenne, de chaque citoyen. La question du degré de participation est objet de controverse. Roger Hart estime que les jeunes doivent être impliqués dans les projets importants. Sans cela, comment peuvent-ils devenir des citoyennes et des citoyens responsables et engagés ?

Renforcer la crédibilité

Comment un réseau de diverses organisations et personnes de l’espace alpin, ayant le développement durable pour devise, peut-il incorporer les jeunes dans ses activités et dans les décisions importantes ? Cette question était au premier plan lors de la création du Conseil des jeunes de la CIPRA ou CIPRA Youth Council (CYC) en octobre 2012 à Bolzano, Italie.  L’énergie émanant de l’idée d’une organisation de jeunesse transalpine a poussé les six fondatrices à mettre en jeu leurs souhaits, leurs suggestions et leurs connaissances. A l’époque, elles ne se doutaient pas que, deux ans et demi plus tard, à l’Expo Universelle de Milan, elles remettraient à leurs ministres de l’environnement un souvenir de leur fabrication fait à partir de déchets (lire le détail dans le rapport annuel 2015 de CIPRA International).
Pour comprendre l’importance de la participation de la jeunesse et juger de sa progression, les membres du CYC étudient l’échelle de participation de la jeunesse proposée par Roger Hart en 1992. Elle permet de déterminer le niveau de participation et la frontière entre participation et pseudo-participation. L’image de l’échelle doit permettre de visualiser la pseudo-participation, située sur les échelons inférieurs, où la jeunesse est utilisée abusivement comme décoration et où son implication est purement symbolique. On passe ensuite au stade préliminaire de la participation : les jeunes sont informés, on leur demande conseil et ils assument des tâches dans les projets. Sur les échelons supérieurs de l’échelle de participation, ce n’est pas l’autonomie de la jeunesse qui est au premier plan, mais la coopération adaptée. Les idées conçues par les jeunes doivent être soutenues par les adultes et les spécialistes et servir d’impulsion pour faire avancer la mise en œuvre.

A quoi ressemble la vraie participation?

La CIPRA et les adultes, tout comme les jeunes, ont d’abord dû s’habituer à la participation. Nous sommes impliqués dans des discussions en tant que « La jeunesse », par exemple avec «I-LivAlps», un projet destiné à renforcer l’échange entre les décideurs, les spécialistes et les jeunes adultes. Nous devons gérer la responsabilité de figurer comme représentants de notre génération dans des discussions autour de thèmes sur lesquels nous n’avons pas la moindre connaissance technique.
Quel est le degré de participation valable et sensé pour tel sujet, tel groupe ou telle phase ? La CIPRA réussit de mieux en mieux cet exercice de haute voltige et voit ce défi comme une chance. Au sein de «I-LivAlps», les professionnels formulent leurs objectifs pour recevoir de nouvelles idées, des questions captivantes et une énergie nouvelle. Les jeunes espèrent de nouvelles connaissances techniques et la chance de s’investir. Ainsi se complètent les différents participants, des ponts se construisent entre le savoir professionnel et l’énergie juvénile. Chacun bénéficie de cette expérience.
Un coup d’œil au sein du CYC montre que les chemins qui ont mené ces jeunes alpins au Conseil des jeunes diffèrent autant que les personnes elles-mêmes. Les jeunes motivés sont arrivés au CYC par des conversations avec des membres actifs du CYC ou des projets captivants dont l’actualité brûlante attire les jeunes. Une plateforme pour ce type d’échange est désormais proposée par le site internet YAPP, «Youth Alpine Participation Platform». L’information sur les projets jeunesse dans toutes les Alpes est constamment enrichie sur yapp-network.org par les porteurs de projet. C’est du moins ce que nous espérons.

Il faut aussi s’amuser

Pour nous « les jeunes », les objectifs à court et moyen terme sont importants parce que l’engagement à long terme est incompatible avec les semestres d’échange, les stages et les  emplois instables. Les séminaires de courte durée ayant un but précis dans le beau paysage alpin distraient agréablement du quotidien et constituent souvent une forme de détente. Ce milieu est propice à la naissance d’idées créatives. Les propositions de solutions et les projets avancent rapidement.
La CIPRA consacre beaucoup d’énergie à faire participer les jeunes habitants des Alpes. La porte est ouverte aux idées nouvelles. Elle nous donne, à nous les jeunes, la possibilité de présenter nos préoccupations sur des sujets importants, d’aller à l’encontre des séances photo purement décoratives et d’assumer des responsabilités pour nous et pour notre lieu de vie. « Ma vision, c’est que les jeunes se retrouvent dans la nature et savourent ce moment-là », dit Elisa Zadra, membre du Conseil des Jeunes. « Une expérience positive pousse les jeunes à  veiller sur eux-mêmes et leurs semblables, et à s’investir pour le merveilleux lieu de vie que sont les Alpes.»

Luzia Felder, Conseil des jeunes CIPRA International



Le Conseil de jeunes de la CIPRA a été créé en 2013, regroupant des jeunes de différents pays alpins. Les membres sont nommés pour une période de deux ans et dialoguent régulièrement avec CIPRA International et les représentations nationales sur des thématiques actuelles et pour la mise en œuvre de projets. Par ailleurs les jeunes obtiennent de l’aide pour la réalisation de leurs propres projets.

www.cipra.org/fr/jeunesse
yapp-network.org


Mots-clés associés :
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter