Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue : Macrorégion Alpes : participez !

Claire Simon est directrice de CIPRA International. © Martin Walser

La stratégie européenne pour les Alpes pourrait combler les lacunes de la Convention alpine, pense Claire Simon, directrice de CIPRA International. C’est maintenant, pendant la phase de consultation, l’occasion de participer et d’exiger un développement soutenable.

Depuis le 16 juillet 2014, il est possible de participer à la consultation public sur la stratégie européenne pour les Alpes (EUSALP). La CIPRA a également collaboré à divers groupes de travail et s’est efforcée d’intégrer l’exigence de développement durable et de participation dans ce projet, dans le même sens que sa prise de position écrite : « Une nouvelle solidarité entre les Alpes et les régions environnantes » sur http://cipra.org/fr/positions/118.

Le projet de stratégie ne répond certes pas entièrement à nos attentes. Cependant le processus n’est pas encore achevé. Tout un chacun - homme, femme, organisation ou institution - peut donner son opinion jusqu’au 15 octobre 2014 sur : http://ec.europa.eu/regional_policy/consultation/eusalp/index_en.cfm. C’est une chance à saisir. Il en va de l’avenir des Alpes.

D’une part, habitant(-e)s et acteurs/-rices alpins peuvent commenter le projet de stratégie en soi. Celui-ci détermine le cadre de la future coopération dans la macrorégion Alpes et propose des objectifs de développement possibles dans les domaines sélectionnés. Le développement soutenable au sens de la Convention alpine doit être le fondement de toutes les décisions et la Convention alpine doit constituer le noyau central d’EUSALP.

D’autre part, de la consultation naîtront des demandes de mesures et de projets concrets qui peuvent contribuer à la mise en œuvre d’une politique pour les Alpes. Ces propositions déboucheront sur un plan d’action. EUSALP peut ainsi réparer le défaut de la Convention alpine qui ne dispose d’aucune stratégie de mise en œuvre.

La consultation offre une possibilité de participer et de contribuer au développement et à l’application du plan d’action. La CIPRA continuera à prôner, auprès de l’UE et des Etats nationaux, l’ouverture des institutions politiques. A quoi sert la meilleure stratégie sans les personnes, les organisations, les entreprises et les institutions qui sont enracinées dans la région et lui donnent vie ? A vous de jouer !

Claire Simon

directrice de CIPRA International

Mots-clés associés : ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter