Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Les défenseurs de l’environnement pleurent Luc Hoffmann

Visionnaire et homme de terrain : Luc Hoffmann était un ambassadeur et un défenseur de la protection de l’environnement à l’échelle mondiale. © Mario Broggi

Un pionnier, un modèle, un précurseur : le biologiste et philanthrope suisse Luc Hoffmann était une personnalité d’exception dans le domaine de la protection de la nature à l’échelle mondiale. Il est mort en France vendredi à l’âge de 93 ans.

Les nombreux messages de condoléances des organisations environnementales décrivent Luc Hoffmann comme une personnalité curieuse et assoiffée de savoir, respectueuse et amoureuse de la nature, modeste et clairvoyante. Ce biologiste décédé le 22 juillet 2016 en Camargue était pour beaucoup un modèle et le restera.

Né en 1923 à Bâle en Suisse, le petit-fils du fondateur du géant pharmaceutique mondial Hoffmann-La Roche a marqué le monde de la protection de l’environnement dans l’après-guerre.

Il a mis à profit son talent pour nouer des contacts et créer des réseaux afin d’établir et de promouvoir la protection de la nature dans le monde entier.

Après ses études à Bâle, il a fondé à la Tour du Valat en Camargue une réserve et une station biologique, devenue un institut de recherche pour la protection des zones humides méditerranéennes. Co-fondateur du Fonds mondial pour la nature (WWF) en 1961, il a également contribué entre autres au lancement du Global Footprint Network et a été vice-président de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). De nombreuses distinctions témoignent de la qualité de ses travaux scientifiques et de son engagement.

Luc Hoffmann a aussi beaucoup œuvré pour la nature alpine, en soutenant par exemple le lancement du projet de Parc national du Locarnese avec la Fondation MAVA, fondation qu’il a créée et qui subventionne des projets en faveur de la conservation de la nature. « Grâce à la Fondation, nous avons pu établir les Alpes comme écorégion, la troisième après l’espace méditerranéen et l’Afrique du Nord-Ouest », déclare Mario Broggi, ancien administrateur de la fondation et ancien Président de la CIPRA.

Grâce au soutien de la Fondation MAVA, la CIPRA a pu mener avec succès plusieurs projets. Le projet de gestion des savoirs « Avenir dans les Alpes » a réuni des représentants de la politique, des milieux scientifiques, de l’administration et de la société civile pour évaluer les connaissances existantes et promouvoir le développement durable dans l’Arc alpin. Le projet climatique cc.alps a permis à différents acteurs des Alpes d’élaborer et de mettre en œuvre des mesures pour la lutte et l’adaptation au changement climatique.

 

Source et informations complémentaires : http://en.mava-foundation.org/ (en), www.euronatur.org/aktuell/news/euronatur-nimmt-abschied-von-luc-hoffmann/?tx_news_pi1[controller]=News&tx_news_pi1[action]=detail&cHash=b05c5113c4b905cbb0c0509d38fdf48c (de), www.cipra.org/de/cipra/international/projekte/abgeschlossenwwf.panda.org/wwf_news/?273996/An-environmental-visionary-and-a-father-to-WWF (en), www.europe1.fr/international/deces-de-luc-hoffmann-pionnier-de-lecologie-et-grand-mecene-de-la-camargue-2805511

Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter