Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La voie autrichienne vers une macro-région

Qui commande? L’implication des grandes métropoles dans la macro-région change la manière de voir les Alpes. © funky1opt, flirckr

La stratégie européenne pour les Alpes soulève des questions même sur le plan national. L’Autriche se pose ces questions dans l’ouverture et la transparence. Le projet Alpen.Leben y contribue. Il a également pour but de renforcer la Convention alpine.

Lorsque certaines régions – à vrai dire les plus riches – ont commencé à intervenir  pour convaincre leurs Etats et même l’UE de l’idée d’une stratégie macro-régionale, CIPRA Autriche s’est montrée sceptique. Elle avait été trop impliquée dans la création de la Convention alpine, et les répercussions semblaient trop problématiques : était-il concevable que 70 millions de personnes de l’espace alpin élargi décident du sort des 14 millions de « vrais » habitants des Alpes ? Peut-on , dans ce genre de processus, compter sur la solidarité pour compenser les différences – aussi bien à l’intérieur des Alpes qu’entre le noyau central des Alpes et l’avant-pays avec les zones à forte concentration urbaine ?

Bien que la Convention alpine existe déjà depuis plus de 20 ans, ni les décideurs ni la population n’ont pleinement conscience de ce qu’elle représente et de son potentiel. Il faut améliorer cette image car la Convention alpine a doté l’espace alpin depuis deux décennies d’une structure unique en son genre, et il serait inconsidéré d’abandonner cet acquis.

L’Autriche cherche le dialogue

Avec le projet Alpen.Leben, l’Autriche veut souligner la plus-value que pourrait apporter une macro-région Alpes vue par la Convention alpine, mettre en valeur son potentiel et présenter ainsi les atouts de ce traité international de manière exemplaire (voir encart). CIPRA Autriche fonctionne comme plaque tournante d’information et de communication, mais fournit aussi des contributions thématiques et sert de pont vers la société civile et vers les régions périalpines, par le biais de CIPRA International et de ses représentations nationales.

Le modèle de gouvernance en cours d’élaboration est basé sur une démarche ascendante et une éventuelle interaction entre l’espace alpin, les régions périalpines et leurs métropoles. Dans un rapport détaillé sur les thèmes prioritaires – en lien avec la Convention alpine et ses protocoles d’application -, CIPRA Autriche introduit des thèmes innovants dans le processus macro-régional.

Cette méthode transparente et participative donne à l’Autriche une audience internationale.  La chancellerie fédérale, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’agriculture, des eaux et forêts et de l’environnement, les länder fédéraux, la Convention alpine, les partenaires sociaux, la Conférence autrichienne pour l’aménagement du territoire, le programme Espace alpin et CIPRA Autriche (représentante de la société civile) sont tous assis à la même table, échangent des informations et élaborent ensemble des projets et des stratégies. Cet échange de savoir ouvert contribue à faire tomber les préjugés des participants et permet à la macrorégion Alpes de passer d’un projet d’avenir européen  encore abstrait et mal dégrossi  à un processus constructif et commun.

L’issue est inconnue

Dans quelle mesure l’Autriche peut-elle transposer les expériences tirées du processus national au niveau international ? Cela dépendra de la souplesse du processus au niveau international. De nombreux thèmes présentés par le projet Alpen.Leben se trouvent sur la liste des priorités de la future stratégie. Il est important désormais de les concrétiser dans le plan d’action et de passer à la phase d’application. Certaines questions restent ouvertes : quels seront le rôle concret et le poids de la Convention alpine et de la société civile ? Cette gouvernance à plusieurs niveaux optera-t-elle pour une approche descendante ou ascendante ?

Si l’on ne parvient pas à clarifier les choses ni à gagner les gens à cette forme de macro-région, la mise en œuvre aura peu de chance de réussir. Les prochains mois montreront si la volonté de suivre une démarche ouverte, transparente et souple est également présente au niveau  international : dans la manière dont la Commission européenne et les Etats alpins organiseront la suite du processus, après la phase de consultation destinée à établir le projet de texte de la stratégie européenne pour les Alpes.

Josef Essl

Chef de projet Alpen.leben, CIPRA International

Christian Baumgartner

Administrateur CIPRA Autriche, vice-président de CIPRA International

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Transparence et échange

Avec le projet Alpen.Leben, CIPRA Autriche a été chargée par le ministère fédéral de l’agriculture, des eaux et forêts et de l’environnement d’analyser les relations de la Convention alpine avec la stratégie  européenne pour la région alpine et de formuler des recommandations pour réussir l’intégration de la Convention alpine. Les thèmes prioritaires élaborés dans le projet font l’objet d’échanges réguliers - sous des formats divers - entre les représentants du ministère de l’environnement, de la chancellerie fédérale,  du ministère des Affaires étrangères, des länder fédéraux, des scientifiques, de la Convention alpine et des ONG. Un travail de communication permet à d’autres intéressés de suivre le processus en cours et les résultats. La mise en œuvre du projet Alpen.Leben est prévue jusqu’en septembre 2014 ; il est financé par le programme Développement rural 2007-2013.

www.cipra.org/de/cipra/oesterreich/projekte/alpen.leben (de)

 

Alpenscène est disponible gratuitement sur : www.cipra.org/alpenscene

Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter