Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La flamme olympique ne s’allume pas

Non aux Jeux Olympiques : le Tyrol se prononce contre une candidature aux JO d’hiver 2026. © Province of British Columbia_flickr

La population du Tyrol dit non aux Jeux Olympiques 2026. Le méga-événement sportif est à la peine dans les Alpes.

La réponse de la capitale tyrolienne a été encore plus nette que celle du Land du Tyrol/A : Innsbruck a rejeté à une grande majorité la candidature olympique avec 67,4 % de non. Le texte proposé au vote évoquait des « Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver adaptés aux conditions locales et économiquement et socialement acceptables » pour 2026. Mais ces mots ronflants n’ont pas convaincu la population de la volonté de réforme du Comité International Olympique (CIO). La série des gros titres négatifs sur le CIO ne cesse pas : accusations de corruption et endettement à Rio, explosion historique des coûts à Sotschi, jeux sur la neige artificielle à Pékin.

Les réformes de fond se font toujours attendre. Les populations alpines se défendent contre le gigantisme effréné des Jeux Olympiques, comme le montre le résultat de la consultation au Tyrol. Dans leur configuration actuelle, les Jeux Olympiques d’hiver ne sont ni écologiques, ni socialement acceptables, affirme aussi la CIPRA dans un document de position intitulé « Des Alpes sans Jeux Olympiques ». Pour Katharina Conradin, Présidente de CIPRA International, « les expériences des dernières années montrent que les montagnes ne sont pas un environnement approprié pour ce grand événement destructeur de l’environnement et ruineux. »

Dans le Valais/CH, la candidature de Sion est encore discutée. Le Conseil fédéral soutient la candidature suisse aux JO d’hiver 2026 et a débloqué une enveloppe de 995 millions de francs au cas où la candidature de Sion serait retenue. Par ailleurs, le CIO accepte pour la première fois la garantie de déficit limitée proposée par la Confédération. On ne sait pas en revanche ce qui se passera en cas de dépassement des coûts. Les réactions de la population et des milieux politiques sont mitigées. Les rêves olympiques des Grisons se sont déjà envolés au printemps devant les urnes. Par ailleurs, le manque de neige affaiblit le poids des sports d’hiver. « Face à des hivers plus courts et au manque de neige, le positionnement de la Suisse en tant que destination de sports d’hiver va à l’encontre des stratégies de tourisme à l’année », estime Katharina Conradin.

 

Sources et informations complémentaires :

www.cipra.org/fr/dossiers/les-jeux-olympiques/position-de-la-cipra , www.olympia-nein.ch/go/aktuelles/meldungen/katharina.php (de) , www.olympia-nein.ch/go/aktuelles/meldungen/oberwallis.php (de) , www.nolympia.de (de) , www.sueddeutsche.de/sport/olympische-winterspiele-alles-auf-weiss-1.3714272 (de) , derstandard.at/2000064866990/Olympia-2026-Frage-fuer-Volksbefragung-rechtswidrig (de) , www.nzz.ch/schweiz/das-wallis-und-olympia-eine-liebesgeschichte-ld.1323001 (de) , www.spiegel.de/sport/sonst/olympia-2016-rio-bleibt-auf-schulden-sitzen-und-hofft-vergeblich-auf-das-ioc-a-1156952.html (de) , www.aargauerzeitung.ch/schweiz/reichen-995-millionen-fuer-olympia-jetzt-kommt-das-ioc-der-schweiz-entgegen-131858477 (de)

Mots-clés associés : ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter