Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

La Convention alpine se penche sur l’égalité hommes-femmes

La conférence sur les femmes d’Alpbach/A a attiré des représentantes de régions de montagne du monde entier. © Robert Strasser

Avec une conférence sur les femmes accompagnée d’une déclaration, la présidence autrichienne a mis une nouvelle thématique à l’ordre du jour de la Convention alpine et suscite ainsi des attentes. Quelle sont les prochaines étapes ?

La présidence autrichienne de la Convention alpine a osé un exercice de haute voltige : une conférence sur « Le rôle des femmes dans les régions de montagne ». Organisée les 18 et 19 avril 2017 à Alpbach/A, elle a thématisé les rôles et les préoccupations des femmes de différentes régions de montagne. Des femmes des Alpes, du Népal, du Bhoutan, d’Argentine et de Zambie y ont participé : des agricultrices, des chercheuses, des représentantes de l’administration et de la société civile.

« Les femmes jouent un rôle décisif pour le développement soutenable », a souligné dans son intervention Marianna Elmi, Secrétaire générale adjointe du Secrétariat permanent de la Convention alpine. Elles ont de tout temps été les gardiennes des savoirs sur les relations entre la nature et la société, un aspect particulièrement important pour les régions de montagne. Mais limiter les femmes à ces rôles risque d’amener à sous-estimer leur potentiel. Aujourd’hui déjà, les femmes disposent d’une solide éducation dans de nombreuses régions de montagnes, ce qui les entraîne souvent à partir chercher un emploi ailleurs.

Les questions de genre n’apparaissent actuellement ni dans la Convention-cadre ni dans les protocoles, comme l’a souligné le Secrétaire général Markus Reiterer. Mais cette thématique devra être poursuivie dans le cadre de la Convention alpine, notamment dans le prochain Rapport sur l’État des Alpes consacré aux risques naturels. « Les femmes jouent un rôle important dans ce domaine, et ces connaissances doivent être intégrées dans le rapport. » Avec une déclaration présentée dans le cadre de la conférence, le ministre de l’Environnement autrichien Andrä Rupprechter a lui aussi lancé un signal. Il est également prévu de discuter de cette thématique dans le cadre du prochain Comité permanent.

Barbara Wülser, directrice adjointe de CIPRA International et observatrice de la conférence, porte un regard critique sur les débats. Il ne faut pas limiter le rôle des femmes à celui de facilitatrices du changement et du développement soutenable. « Ne forgeons-nous pas ainsi de nouveaux stéréotypes ? » Pour la suite de la discussion, elle souhaite un ton un peu moins paternaliste que celui de la déclaration. « L’égalité hommes femmes n’est pas un service rendu aux femmes : ce doit être une préoccupation commune des hommes et des femmes. »

Sources et informations: www.fraueninbergregionen.at (de, en) , www.alpconv.org/fr/newsevents/latest/newsdetails.html?entryid=123088 , www.cipra.org/de/news/gleichstellung-betrifft-uns-alle (de, en) , www.cipra.org/fr/nouveautes/pour-en-finir-avec-les-roles-hommes-femmes

Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter