Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un nouveau projet à la rescousse du paysage suisse

Pour les défenseurs du paysage, le Projet de territoire Suisse ne suffit pas pour stopper l'urbanisation désordonnée en Suisse.

Pour les défenseurs du paysage, le Projet de territoire Suisse ne suffit pas pour stopper l'urbanisation désordonnée en Suisse. © CIPRA International

La Suisse souffre d'une urbanisation désordonnée. Le nouveau " Projet de territoire Suisse " doit mettre un terme à ce phénomène et assurer une meilleure coordination du développement territorial : en matière de développement des transports et de l'urbanisation, une réflexion et une planification à l'échelle suprarégionale doivent être encouragées.
Les zones non bâties doivent rester épargnées par l'urbanisation désordonnée, les routes et voies ferrées existantes exploitées de manière optimale. Les paysages non bâtis, qui fondent l'identité des régions, doivent être renforcés dans leur rôle d'espaces de détente, de diversité biologique et de culture agricole.
Pour atteindre ces objectifs, pays, cantons et communes doivent utiliser conjointement les maigres réserves foncières, même si cela reste sur la base du volontariat. Raimund Rodewald, directeur de la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage, critique cette absence de contrainte légale. S'il approuve le projet dans son contenu, il exige cependant des restrictions juridiques claires. Il a bon espoir dans l'initiative pour le paysage actuellement en débat par le Parlement. En effet, ce texte prévoit que la surface totale des zones à bâtir soit gelée pour les 20 prochaines années. Pour ce qui est du " Projet de territoire Suisse ", R. Rodewald regrette que les espaces ruraux soient négligés et que " la protection du paysage culturel ne revête pas une importance plus élevée ".
Sources : http://naturschutz.ch/news (de), www.beobachter.ch/natur/umweltpolitik (de)
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter