Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Nouvelle résolution de la CIPRA en faveur de la protection du climat

La Commission internationale pour la protection des Alpes CIPRA a adopté aujourd'hui, à l'occasion de son assemblée des délégués à Bad Hindelang/D, une résolution intitulée "Protection du climat et stratégies d'adaptation au changement climatique".
Elle y demande à l'Union européenne, aux organes de la Convention alpine, aux Etats alpins et à toutes les collectivités gouvernementales et non-gouvernementales d'intensifier leurs efforts de protection du climat et de développer des stratégies durables pour gérer les conséquences toujours plus dommageables du changement climatique. L'espace alpin avec sa sensibilité écologique particulière, est particulièrement concerné par les changements climatiques globaux, entraînés notamment par l'activité humaine.
Cette résolution demande que des économies d'énergie soient effectuées dans les domaines où cela s'avère possible. Pour ce faire, nous avons besoin de mesures de politique financière, comme l'intégration des coûts externes dans les prix de l'énergie - les coûts résultant du changement climatique en font également partie -, de dispositions légales comme par ex. la définition de standards minima ainsi que de programmes promotionnels. La CIPRA est également convaincue que les pays alpins, avec leurs ressources en bois, en eau, en soleil, en vent et en géothermie, ont le potentiel nécessaire pour devenir des régions modèles dans le domaine des énergies renouvelables.
La CIPRA demande que tous les investissements touristiques à moyen et long terme soient examinés en tenant compte du changement climatique. Elle doute notamment que les mesures de lutte à court terme contre les symptômes, comme par ex. le recours aux canons à neige, constituent de bonnes stratégies d'adaptation au changement climatique. La capacité de compensation de la nature doit être renforcée par la protection et l'assainissement des forêts de montagne naturelles, la sauvegarde et la délimitation de zones de rétention le long des fleuves et des rivières, la renaturation de cours d'eau et la limitation de l'imperméabilisation des surfaces. Enfin, la CIPRA réclame l'examen des cartes de dangers naturels dans l'espace alpin sous l'angle du changement climatique et, si nécessaire, l'établissement de nouvelles cartes, avec en particulier la prise en compte des zones dangereuses dans la planification des agglomérations et des voies de communication.
Téléchargement de la résolution en format pdf : www.cipra.org/fr/alpmedia/positions/89 (de/fr/it/sl/en)
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter