Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Tschlin, en Engadine, est la " Commune de l'avenir "

Un jury international a nommé la commune suisse de Tschlin, en Engadine, " Commune de l'avenir " de l'année 2005, pour son projet de brasserie et lui a décerné un prix de 4'000 euros. Deux seconds prix de 1'500 euros chacun sont allés à la ville autrichienne de Ludesch et à l'Auerbergland, en Allemagne.
Réd. Selon le jury, la commune suisse de Tschlin, en Basse-Engadine, avec ses 434 habitants, n'a pas créé beaucoup d'emplois pour l'instant mais elle a donné une impulsion notable à l'agriculture et au tourisme et contribué à promouvoir la culture originale de la bière. Le lancement de ce produit a un rayonnement sur l'ensemble de la région, renforce l'identité régionale et constitue aussi un plus pour les visiteurs.
La chaîne de plus-value ainsi créée va de la culture de la céréale biologique - sur d'anciennes terrasses de la vallée - à la production de la bière dans la brasserie de Tschlin, jusqu'à sa commercialisation, en collaboration avec des entreprises régionales et des magasins de village. Le tourisme est également concerné. La proximité entre agriculteurs, producteurs et consommateurs réduit au maximum les transports. Chaque étape de la chaîne de valeur ajoutée apporte ainsi sa contribution à la durabilité.

La commune de Ludesch, dans le Vorarlberg, a été distinguée pour son projet de " Maison de l'avenir - Centre communal de Ludesch ". Ce bâtiment est le premier de ce type et de cette dimension à avoir été certifié selon le standard Minergie en Autriche. En tant que projet pilote, il fait l'objet d'une documentation complète dans le cadre du programme " Maison de l'avenir ", dans le but d'appliquer à d'autres constructions les expériences réalisées. Le jury a fait l'éloge du concept énergétique exemplaire du bâtiment mais aussi du processus de participation novateur mis en œuvre.

Le " Réseau intercommunal de l'Auerbergland " a également reçu un prix. Les onze communes du réseau, situées en Souabe et en Haute-Bavière, ont commencé en 1993 à définir des objectifs communs pour le développement de la région. Le principe d'un développement rural intégré et durable est à la base du modèle qu'elles ont développé. La collaboration intercommunale a permis au Réseau de l'Auerbergland, de réaliser des projets qui n'auraient probablement pas vu le jour sous cette forme si les communes avaient agi de manière isolée.
Mots-clés associés :
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter