Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Des " Alpes de la génération à venir " à l' " Avenir dans les Alpes "

A l'occasion de la Semaine alpine 2004 à Kranjska Gora la CIPRA a présenté son nouveau projet " Avenir dans les Alpes ". Impossible de trouver un cadre mieux adapté à cette présentation. Le projet continue là où la Conférence a buté sur ses limites.
Les conclusions des observateurs de la Semaine alpine ont prouvé que la mise en réseau d'expériences et de savoirs au-delà des frontières entre les pays et les disciplines répond à une attente évidente.

Activer le dialogue entre science et pratique
Michael Vogel, président du Réseau Alpin des Espaces Protégés, a parlé de la nécessité de recueillir, d'évaluer et de mettre en pratique les savoirs. Rainer Siegele, président du Réseau de communes, attend que des rencontres futures proposent davantage d'informa-tions relatives à l'application pratique des résultats fournis par la recherche. La science devrait davantage s'orienter vers l'application. Dominik Siegrist, le nouveau président de CIPRA-International, a invité à une coopération à l'échelle alpine telle qu'elle avait été proposée à la Conférence sous forme d'un " réseau des réseaux ", qui pourrait devenir la base d'un avenir commun dans les Alpes.

Etre ouvert à de nouvelles approches
Roland Psenner du Comité scientifique international Recherche Alpine ISCAR a rappelé qu'une telle manifestation était un excellent moyen de promouvoir l'échange d'expériences entre les différentes approches et cultures. Le regard jeté sur d'autres régions montagneuses est enrichissant. Il s'agit de créer quelque chose de nouveau dans une démarche commune. Les Alpes ont besoin d'utopies pour réaliser des objectifs réalistes. Dans ce contexte la complexité des Alpes n'est pas un obstacle, mais un privilège.L'observatrice de la Conférence, Marieta Keršiª souligna que l'autodétermination est impossible sans l'accès aux informations. Cela rend nécessaires les relations internationales, ainsi que l'échange d'expériences à tous les niveaux. t pour terminer, Ruggero Schleicher-Tappeser, le Secrétaire général adjoint de la Convention alpine, exige une discussion portant sur les questions suivantes : Quel est l'avenir que nous voulons pour les Alpes ? Quels sont les éléments et facteurs communs capables de créer une identité et de constituer les bases pour l'amélioration de la coopération dans les Alpes?

Systématiser l'échange d'informations
Impossible de trouver une meilleure transition au projet " Avenir dans les Alpes " que la CIPRA réalisera au cours des trois années à venir grâce au financement accordé par la Fondation MAVA. Toutes ces réflexions finales démontrent que la Semaine alpine a eu raison de se fixer comme objectif de réunir autour d'une table les communes, les espaces protégés, les administrations, les représentants d'organisations non gouvernementales, les milieux de la science et de la politique. En même temps, une telle manifestation de quatre jours montre les limites d'une telle démarche. Les possibilités d'échanges se bornent à des tables rondes brèves et aux entretiens pendant les pauses.
C'est là qu'intervient " Avenir dans les Alpes ". L'échange devra être systématisé et institutionnalisé. Un point de contact sera créé pour répondre aux questions et aux problèmes. Les résultats fournis par la science seront présentés de manière professionnelle et en plusieurs langues. Les savoirs seront transmis à ceux qui en ont besoin dans leur travail pratique sous une forme adaptée à leurs besoins.

La mise en réseau a démarré
A cette fin, " Avenir dans les Alpes " prévoit une série de produits, comme par exemple un portail Internet offrant une vaste base de données, un 3e Rapport sur l'état des Alpes, ainsi que des séminaires et des conférences destinés à échanger des expériences et à apprendre les uns des autres.
Au début d'un tel projet, il y a des personnes. L'équipe chargée du projet continuera de s'adresser de manière active aux acteurs et actrices dans les pays alpins. Une première rencontre à Milan a fourni de nombreuses informations relatives aux approches culturelles et aux besoins divergents et permis de nouer de nouveaux contacts. D'autres rencontres de ce type dans les pays alpins serviront à assurer au projet une assise et un soutien larges et solides.
Mots-clés associés :
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter