Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Après l'incendie du tunnel du Fréjus - Le transfert sur le rail plus actuel que jamais

A la suite de l'incendie du 4 juin, le tunnel du Fréjus entre la France et l'Italie va rester fermer pour une durée indéterminée. Le trafic est dérivé vers d'autres itinéraires. Le nombre de poids lourds passant par le tunnel du Mont Blanc a quadruplé depuis l'accident et plusieurs manifestations de protestation ont déjà eu lieu à Chamonix, centre de la résistance française au transit.
Le trafic ferroviaire de marchandises à travers les Alpes n'a qu'une importance secondaire en France. En 2003, plus de 2,7 millions de poids lourds ont pris la route pour traverser les Alpes, transportant 40 millions de tonnes de marchandises. La moitié d'entre eux ont passé le tunnel du Fréjus. Seuls 8,5 millions de tonnes ont été transportées sur le rail. Les capacités de toute façon limitées du rail ne sont pas totalement exploitées en France. Avant l'accident du tunnel du Fréjus, en moyenne 50 camions par jour passaient le tunnel du Mont Cenis sur des trains qui auraient pu en accueillir 80.
Les travaux d'agrandissement du tunnel du Mont Cenis et des voies d'accès vont permettre de doubler les capacités actuelles du rail d'ici 2008. Le trafic lourd transalpin pris en charge devrait ainsi passer de 10 à 20 millions de tonnes. Le projet de nouveau tunnel ferroviaire de base, accompagné de l'extension du tronçon Lyon/F - Turin/I, est contesté et très coûteux mais il permettrait d'absorber 40 millions de tonnes de marchandises. Toutefois sa réalisation est prévue à l'horizon 2020. De plus, ce projet suscite une opposition importante, particulièrement du côté italien. Le 4 juin, environ 30'000 personnes ont manifesté dans la Valle di Susa/I contre cette nouvelle ligne à grande vitesse.
L'exemple de la Suisse montre qu'avec la volonté politique, il est possible de mettre en œuvre une politique de transfert réussie. En Suisse, grâce entre autres à des mesures comme la Redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations, le rail prend en charge presque deux tiers du trafic de marchandises à travers les Alpes contre seulement un quart en Autriche et encore moins en France.
Sources et infos : www.entreprise-sncf.com/communiq/communiq554 (fr), www.are.admin.ch/are/de/verkehr/alpinfo (de/fr/it/en)
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter