Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Les dameuses pour les pistes et la neige artificielle menacent la diversité végétale

Schneeband einer Skipiste im Frühling

La neige artificielle fond plus tard que la neige naturelle. © SLF/Christian Rixen

En Suisse, on trouve 11% d'espèces végétales en moins sur les pistes de ski préparées que dans les prés avoisinants. Les plantes ligneuses et à floraison précoce sont particulièrement sous-représentées. Tel est le résultat d'une étude portant sur la végétation de 12 domaines skiables dans les cantons des Grisons et du Valais.
Malgré la revégétalisation entreprise, de nombreux versants aplanis il y a 30 ans - plus spécialement ceux qui sont situés en haute altitude, au-dessus de la limite des forêts - ne se sont pas encore complètement rétablis. Les pistes de ski préparées constituent tout juste 1% de la superficie des Alpes suisses.
Le recours à l'enneigement artificiel a également des impacts sur la flore. Le recul des plantes à floraison précoce et l'augmentation du nombre d'espèces nitrophiles s'expliquent par une fonte plus tardive et par une composition chimique différente de la neige. Avec le changement climatique, les chercheurs craignent qu'on aménage des pistes toujours plus haut en altitude et qu'on recoure davantage à la neige artificielle dans de nombreux domaines skiables. Ils recommandent donc de ménager les sites écologiquement intéressants et de renoncer à la construction de nouvelles pistes. Cette étude a été réalisée par des scientifiques de l'Institut fédéral de recherche sur la neige et les avalanches de Davos/CH et des Universités de Zurich/CH et de Potsdam/D.
Bibliographie : "Effects of ski piste preparation on alpine vegetation" in : Journal of Applied Ecology, vol. 42, avril 2005, p. 306
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter