Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un profond changement climatique menace la flore et la faune

Le WWF International vient de consacrer une étude aux menaces que le changement climatique actuel fait peser sur la flore et la faune. Le mécanisme d'adaptation naturel de nombreuses espèces n'arrive plus à suivre le rythme des modifications en cours. Compte tenu de la multiplication des extrêmes météorologiques, l'étude du WWF arrive à la conclusion que les conséquences du réchauffement climatique sont beaucoup plus importantes que ce qui est communément admis.
Certaines plantes, par exemple, fleurissent plus tôt. Des feux de forêt éclatent plus souvent en raison d'une sécheresse croissante. Pour éviter les conséquences les plus graves, les températures à l'échelle planétaire ne devraient pas augmenter de plus de 1,5° Celsius par rapport à l'époque préindustrielle, selon le WWF et l'UE. On a de quoi s'alarmer du fait que la température moyenne dans les Alpes s'est déjà élevée de 1,6° Celsius.
La récente découverte de restes végétaux millénaires, libérés par un glacier des Andes péruviennes, nous donne une indication sur l'étendue du changement climatique actuel. Après datation au carbone 14, on sait que ces fragments sont âgés d'au moins 50'000 ans. Compte tenu du bon état de ces plantes, Lonnie Thompson de l'Ohio State University, en déduit que les masses de glace n'ont jamais connu une fonte aussi brutale qu'aujourd'hui pendant les 50'000 dernières années.
Sources et téléchargement : Leemans, R., van Vliet, A. (2004) Extreme Weather: Does Nature Keep Up ? www.wwf.ch/wwfdata/media/de (en); www.vistaverde.de/news/Wissenschaft (de) 16.12.2004
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter