Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Une meilleure protection face aux plantes génétiquement modifiées

Les ministres suisse, autrichien, liechtensteinois et allemand de l'environnement demandent des règlements transfrontaliers pour les plantes génétiquement modifiées.
Outre des questions écologiques et de politique des transports, le génie génétique en agriculture était à l'ordre du jour de la traditionnelle rencontre annuelle de Potsdam, le 16 septembre dernier.
Si l'on ne cultive pas encore de plantes génétiquement modifiées dans l'espace alpin, ces quatre Etats alpins souhaitent cependant protéger par des règlements communs l'agriculture traditionnelle, exempte de génie génétique et écologique. Il convient donc de régler la question des torts que pourrait causer aux cultures l'envol de pollen provenant d'organismes génétiquement modifiés (OGM) de même que le problème des responsabilités. Le Bundestag allemand a déjà adopté une nouvelle loi sur le génie génétique qui doit encore être approuvée par le comité de conciliation avant d'entrer en vigueur. Cette loi demande notamment le respect des distances de sécurité et l'inscription des OGM dans un registre des emplacements concernés, accessible au public. La culture d'OGM sise à proximité de champs cultivés de manière conventionnelle et biologique doit être tenue pour responsable en cas de contamination de ces derniers.
Source et infos : www.taz.de/pt/2004/09/17/a0090.nf/text (de), www.verbraucherministerium.de (de)
Mots-clés associés : ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter