Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le permafrost, une réalité encore mal connue

Recherches menées sur la glace de la grotte de la Langsteinhöhle/A. © Theo Pfarr http://www.nhm-wien.ac.at/nhm/hoehle/hoehleneis.htm

Le permafrost ne réagit pas de manière aussi sensible au réchauffement qu'on l'admettait jusqu'ici. C'est du moins l'avis de Reynold Delaloye, géographe à l'Université de Fribourg/CH, qui n'a pu constater aucune modification de la température du sol à basse altitude au cours d'une série d'études menées sur six ans. Il attribue ce phénomène à un mécanisme de ventilation hivernal, entraînant un refroidissement.
Mais d'une manière générale, la science sait encore peu de choses de la glace éternelle cachée dans le rocher. A l'Université de Zurich/CH, le géographe Stephan Gruber travaille à un programme informatique qui doit aider les exploitants de remontées mécaniques à estimer le risque d'éboulements. Son modèle informatique simule le réchauffement variable des rocher dans les Alpes.
Des études menées en Autriche montrent que la glace des grottes a beaucoup fondu durant les 15 dernières années. Selon Rudolf Pavuza, de l'Association autrichienne de spéléologie, cela s'explique moins par des températures annuelles plus élevées que par des précipitations estivales accrues et par la pénétration d'eau de pluie tiède.
Sources et infos : Tages Anzeiger 05.07.2004, www.unifr.ch/main/news/detail.php?nid=257 (de/fr) 20.07.2004, www.nhm-wien.ac.at/nhm/hoehle/hoehleneis.htm (de)
Mots-clés associés : , ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter