Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Italie : coûts quadruplés pour les liaisons ferroviaires à grande vitesse

Les liaisons ferroviaires à grande vitesse en Italie utilisent les fonds qui seraient nécessaires pour la modernisation des lignes normales servant au transport de personnes et de marchandises. Leur coût a même quadruplé par rapport aux estimations de 1991. Telles sont les conclusions d'une conférence du WWF Italie, qui s'est tenue à Milan.
Dans l'espace alpin, il y a six lignes franchissant un ou plusieurs cols qui nécessiteraient des interventions mais qui présentent aujourd'hui déjà une capacité de plus de 180 millions de tonnes par année, soit trois fois plus que les marchandises effectivement transportées. Compte tenu de la politique actuelle de l'Italie en matière de transports, la construction de tunnels de base dans le Val Susa et au Brenner paraît un investissement excessif et impropre à atteindre l'objectif de transférer une grande partie du trafic de transit de la route au rail.
Le financement des grandes constructions ferroviaires est également préoccupant. Il doit être assuré par les rentrées liées au trafic des passagers et des marchandises, ce qui porterait atteinte à la compétitivité du rail. CIPRA-Italie, Legambiente et le WWF s'engagent pour que les coûts externes du trafic routier soient pris en compte conformément aux directives de la Convention alpine. Ces associations renvoient également au modèle suisse, où les taxes résultant du transport sur la route sont utilisées pour des investissements dans le rail.
Dossier et interventions présentées à la conférence : www.wwf.it/lombardia/news/2152004_1951.asp (it)
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter