Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

108 sommets de plus de 5000 mètres pour les Alpes

Le groupe de travail PTP voit le salut des Alpes dans la réutilisation des déblais des tunnels. © Matthias Bühler / flickr.com

La limites des chutes de neige évolue vers le haut, le niveau des mers monte, et les déblais des tunnels s’amoncèlent dans les vallées : le programme pluriannuel de la Convention alpine anticipe l’avenir et prend les mesures nécessaires.

Le programme de travail pluriannuel de la Convention alpine (PTP) cherche des réponses aux enjeux d’avenir. Le groupe de travail chargé de l’élaboration du prochain PTP a formulé dans sa réunion de mars 2016 à Munich, Allemagne, des propositions innovantes pour la Conférence alpine d’octobre 2016. Les ministres de l’Environnement des pays alpins sont instamment priés de décréter un abaissement de la limite des chutes de neige dans les Alpes. Depuis des années, la CIPRA appelle de ses vœux  une telle mesure ; en vain jusqu’à présent. « Cette décision doit être prise en urgence », affirme Katharina Conradin, présidente de CIPRA International.

Une autre mesure projetée est la surélévation de 1000 mètres de tous les sommets alpins. Cette action permettra de faire d’une pierre deux coups : d’une part, les habitants des Alpes auront des territoires où se réfugier lorsque la mer reprendra possession des vallées. Et d’autre part, on pourra ainsi utiliser les déblais des nombreux tunnels en construction dans les Alpes. Les régions les plus exposées à la menace de ces amas gigantesques de débris et de terre sont les régions françaises et suisses proches des nouveaux tunnels routiers du Gothard et du Fréjus, ainsi que l’Autriche et le Liechtenstein près de Feldkirch et du Semmering. La surélévation des cimes aura aussi l’avantage de faire naître de nouveaux sommets de 5000 mètres et plus, qui permettront aux Alpes de concurrencer d’autres massifs comme le Caucase ou la Patagonie. Le groupe de travail discute encore si les déblais des tunnels en projet ou en cours de réalisation suffiront pour surélever tous les sommets de 4000 mètres, ou s’il faudra creuser de nouveaux tunnels.

Source et informations complémentaires :

http://www.dw.com/de/steigenden-meeresspiegel-abpumpen/a-19106742 (de), http://www.cipra.org/fr/nouveautes/qui-seme-des-infrastructures-recolte-un-surcroit-de-trafic, http://www.cipra.org/fr/nouveautes/point-de-vue-liberer-les-vallees-alpines-du-trafic, http://www.cipra.org/fr/nouveautes/point-de-vue-la-mobilite-sans-tunnel, http://www.cipra.org/fr/nouveautes/5011

Mots-clés associés :
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter