Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

L'avenir du trafic de marchandise à travers les Alpes vu par la Suisse

Avec l'adoption de l'Initiative populaire pour la protection des Alpes face au trafic de transit, le peuple suisse a donné un signe clair. Le nombre de passages de poids lourds transportant des marchandises à travers les Alpes suisses doit maintenant être réduit à 650'000 par année, soit la moitié des chiffres actuels.
Parallèlement, tout agrandissement ou toute construction de nouvelles routes de transit à travers les Alpes est maintenant interdit. Cette disposition est plus restrictive que celles figurant à l'art. 11 du protocole "Transports".

Priorité au transfert du trafic sur le rail
Suite à l'adoption de l'Initiative pour la protection des Alpes et à d'autres décisions populaires, la Suisse a développé une politique spécifique du transport des marchandises. Ses objectifs doivent être atteints par un transfert de ce trafic sur le rail, au moyen d'incitations appropriées et sans mesures de contrainte. La politique de transfert repose pour l'essentiel sur trois piliers : le redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP), le développement de l'infrastructure ferroviaire, la réforme du rail. Une série de mesures d'accompagnement ont également été décidées : contrôles des poids lourds, subventions allouées par la Confédération pour réduire le prix du sillon, etc. Bien qu'essentiellement destinées au trafic de transit, les mesures prises influent sur tout le transport des marchandises en Suisse. La RPLP est entrée en vigueur le 1er janvier 2001 ; la réforme du rail est mise en oeuvre progressivement ; le premier des deux tunnels de base sera probablement inauguré en 2007.

Objectif partiel atteint ; objectif final toujours en vue
Suite aux mesures prises, et du fait aussi de la conjoncture actuelle, le volume du transport de marchandises à travers les Alpes s'est stabilisé. Le premier objectif fixé a ainsi été atteint. Ces mesures ont eu des impacts encore plus marqués sur l'ensemble des transports suisses, où on a pu constater une nette baisse des kilomètres parcourus. Ce fait s'explique principalement par une augmentation de l'efficacité dans le secteur des transports routiers, les prestations de transport du rail étant restées pratiquement constantes. Avec l'augmentation prévue de la RPLP en 2005 et l'ouverture du tunnel de base du Lötschberg, on disposera de meilleures conditions pour un transfert accru sur le rail. Sans une nette amélioration de la qualité de l'offre ferroviaire dans les transports internationaux (mot clef : fiabilité), l'objectif ambitieux d'une réduction de moitié du trafic routier de marchandises sur les axes de transit ne pourrait guère être atteint.
Source : CIPRA-Info 70
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter