Outils personnels

  Filtres de recherche  

Vancouver 2010: La facture post-olympique

Au lieu de deux milliards de dollars canadiens, les JO d’hiver de Vancouver en 2010 auront coûté au final entre sept et huit milliards de dollars. Les Canadiens devront désormais rembourser leur dette pendant des décennies – pour 17 jours de festivités.

Selon le dossier de candidature de Vancouver à l’organisation des Jeux d’hiver 2010, ceux-ci auraient dû coûter deux milliards de dollars canadiens et générer 51 millions de bénéfices. Les frais liés à la sécurité n’avaient pas été pris en compte dans le calcul. Ils ont explosé, passant de 177 à 712 millions de dollars. Le coût officiel des Jeux se situe entre sept et huit milliards de dollars canadiens (soit environ six milliards d’euros).

Au total, six milliards de dollars canadiens ont été investis pour l’organisation des Jeux d’hiver du 12 au 28 février 2010 et pour les infrastructures – un capital qui ne peut plus être investi aujourd’hui dans des projets importants. Selon le ministère des finances de Colombie britannique, le déficit se monte à 925 millions de dollars canadiens (environ 713 millions d’euros). La ville est endettée et devra régler la facture des Jeux pendant des décennies.

Avec 80 nations participantes, 2 632 athlètes et 86 compétitions, les Jeux Olympiques de Vancouver 2010 ont été plus grands que les jeux de Turin 2006 précédents. Plusieurs installations neuves ont été construites – et en partie démontées immédiatement après les Jeux. Pour les deux heures et demie des épreuves de ski alpin, des milliers d’arbres ont été abattus. On ne sait pas si la piste sera réutilisée un jour.

Pendant les Jeux, les athlètes ont été logés dans un village olympique « écologique et durable », dont les appartements devaient être vendus après les Jeux à un prix modéré. L’entrepreneur immobilier qui a construit le village a fait faillite. Les loyers et les prix de l’immobilier, déjà élevés auparavant, ont continué à augmenter. Les marchés attribués pour les Jeux ont profité avant tout à de grands groupes canadiens et étrangers. Les chaînes de télévision américaines et européennes ont payé plus d’un milliard de dollars pour les droits de retransmission. Une grande partie de cette somme est reversée au CIO – exonérée d’impôts.

Source: www.nolympia.de/archiv/vancouver (de)
www.olympia-nein.ch/go/argumente/wunsch-oder-wirklichkeit.php (de)

Mots-clés associés : ,