Outils personnels

  Filtres de recherche  

La candidature d’Annecy 2018

Le comité Français du Comité International Olympique (CIO) avait décidé de porter une candidature aux jeux d’hiver de 2018. Annecy a été sélectionné parmi plusieurs villes (Grenoble, Nice, Ecrins-Pelvoux). Malgré les dénégations, le choix a été influencé par des critères politiques. La candidature d’Annecy était très fortement soutenue par la Haute Savoie et faisait participer au départ toutes les stations de sport d’hiver du département. La Région Rhône Alpes s’y était ralliée malgré une certaine opposition. L’Etat Français, comme il se doit s’était porté garant des risques financiers mais sans plus !

 

Peu soutenus par l’opinion publique

La candidature d’Annecy était annoncée « verte ». CIPRA France a participé à un comité environnemental avant de démissionner pour dénoncer un rôle uniquement de façade sans volonté réelle de préserver correctement l’environnement.
Les sondages faits auprès de la population, en particulier celle d’Annecy ne montraient pas un soutien fort à cette candidature. Les associations ont mis en exergue les coûts financiers et environnementaux et dénoncé les  projets inutiles : par exemple trois patinoires nouvelles pour une région déjà correctement dotée ainsi que des promesses de rénovation ferroviaire qui n’étaient finalement que celles prévues hors Jeux Olympiques.

Une candidature incohérente

Dans un premier examen, « Annecy 2018 » avait été classé troisième loin derrière Munich et la Corée du Sud. « Annecy 2018 » a voulu cependant continuer la compétition et modifier alors très profondément son projet pour suivre les remarques du CIO. Les futures épreuves furent alors regroupées autour de Chamonix, la Clusaz et de la ville d’Annecy, au détriment des autres stations ! A ce stade, il eut été raisonnable de se retirer pour ne pas continuer à accroitre les dépenses (16 millions d’Euros!) pour un pari perdu d’avance ! Finalement, la Corée du sud a gagné les jeux olympiques d’hiver 2018 avec la candidature de Pyeongchang.
La direction du comité d’organisation a connu 4 directeurs successifs, montrant ainsi l’incohérence des différents soutiens et les conflits politiques avec la mise à l’écart du maire d’Annecy !

Du bricolage d’intérêts personnels

En résumé, une candidature coûteuse, inventée en petit comité local et politique où chacun espérait tirer les marrons du feu, donc sans cohérence avec plutôt un désintérêt de la population sinon une opposition farouche.

De l’auteur :

Patrick Le Vaguerèse est vice-président de Mountain Wilderness France et ancien Président de CIPRA France 

Contact : patrick.le-vaguerese@sfr.fr

Mots-clés associés :