Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Dossiers

Habiter et travailler dans les Alpes

Chur/CH © Heinz Heiss

Quels sont les défis, les perspectives et le potentiel des régions rurales ?

D’un côté, des villes qui prospèrent, de l’autre, des villages de montagne qui se vident. La réalité est rarement aussi nette que l’image que l’on s’en fait. Certes, les régions rurales ont souvent des taux de croissance inférieurs à ceux des centres urbains, voire parfois négatifs. Mais la croissance n’est pas un paramètre de la qualité de vie.

Nombreux sont ceux qui redécouvrent les qualités de la vie à la campagne. On voit s’épanouir des idées et des styles de vie nouveaux dans les maisons vides et grâce au coût plus modeste de l’immobilier, à la proximité de la nature et aux liens sociaux plus étroits. La « renaissance rurale » contribue ainsi à ramener la vie dans des villages de montagne à moitié vides. Les nouveaux venus et les gens du pays peuvent façonner ensemble leur environnement de vie, s’ils ont l’esprit ouvert et ne craignent pas de prendre des risques. Ce sont bien les femmes et les hommes, avec leurs aptitudes et leurs compétences, qui sont la clef du développement durable d’un village ou d’une région, à condition que certains ingrédients soient réunis.

Utiliser ce qui existe - créer de nouvelles choses

Pour freiner le vieillissement de la population en milieu rural, il faut d’une part assurer des emplois et des modèles de travail diversifiés, qui correspondent aux aspirations et aux formations des jeunes d’aujourd’hui. D’autre part, il faut garantir des infrastructures et des services qui couvrent les besoins quotidiens. L’Adrets, une association française, développe par exemple des modèles innovants pour assurer l’accès aux services dans les territoires ruraux : les « Maisons de services au public » rassemblent sous le même toit divers services commerciaux et non-commerciaux.

La prise en compte et la valorisation des ressources naturelles sans surexploitation, est un autre facteur de réussite. Pour créer et maintenir la richesse d’une région, il faut que diverses personnes coopèrent en dépassant les cloisons entre secteurs, organisations et administrations. Si les acteurs du tourisme et les agriculteurs parviennent à travailler ensemble, ces derniers peuvent vendre leurs produits localement, et les produits deviennent en même temps les ambassadeurs de la région.

Partager la responsabilité

Le succès d’une initiative dépend bien souvent de l’engagement, pendant la phase initiale, de quelques personnes qui n’ont pas peur des risques. A long terme, un projet ne réussit que s’il repose sur un grand nombre d’épaules, s’il est institutionnalisé et géré de façon professionnelle. Les encouragements et le soutien peuvent venir de l’intérieur comme de l’extérieur, de même que les financements nécessaires peuvent être endogènes et exogènes. Les ambassadeurs ayant un bon réseau de relations dans les villes et vallées voisines et dans les instances politiques nationales font partie du socle indispensable sur lequel asseoir le développement durable des villages ruraux.

Les résultats visibles incitent les gens à persévérer. Une initiative modeste, rapide à réaliser, peut être une contribution importante : l’exemple du four à pain traditionnel rénové à Valendas, en Suisse, montre qu’il est possible de réussir – et tout le monde se rassemble autour de lui pour cuire le pain.

 

Sources et informations complémentaires :

Présentation interactive

Informations complémentaires