Outils personnels

  Filtres de recherche  

Reglementation du trafic

© Frank Schultze/Zeitenspiegel

Comment planifier le trafic ?

La façon dont nous nous déplaçons de A à B dépend de nombreux facteurs. L’offre de transport est un élément décisif. Si les routes sont bien aménagées mais que les transports en commun sont quasi inexistants, la voiture individuelle sera le moyen de transport numéro 1. Et plus les routes sont larges et la visibilité bonne, plus on conduit vite. Mais il suffit parfois de légers aménagements pour réduire la vitesse et accroître ainsi la sécurité des personnes ; la situation peut être améliorée à bas coût, sans aménagement lourd tel qu’un contournement ou une nouvelle voie ferrée.

Le rond-point est une solution souvent privilégiée, une forme de priorité auto-organisée. L’attention des conducteurs augmente lorsque le revêtement change, par exemple si l’accotement est en pavés. Cela provoque un rétrécissement visuel. Ou encore, un accotement abaissé indique que la voie de circulation peut être utilisée par tout type d’utilisateur à égalité, par exemple pour éviter un véhicule circulant dans le sens inverse.

Circuler à vélo est plus aisé lorsqu’il y a des bandes cyclables, des règles de priorités et un revêtement adapté. La présence de stations vélos abritées et surveillées près des gares et arrêts de bus, encourage les gens à prendre les transports en commun, même si l’arrêt n’est pas juste devant la porte de leur maison.

Voilà une sélection de mesures possibles pour réguler le trafic, sans avoir recours aux amendes et contraventions. Il ne faut pas non plus sous estimer le rôle de la norme sociale : ce que fait le voisin est aussi intéressant pour moi. Rares sont ceux qui souhaitent passer pour des extra-terrestres.

> Informations complémentaires