Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

Pollution de l’air et report modal : Toute cette concertation pour si peu ?

LA RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES A-­T-ELLE VRAIMENT PRIS LA DIMENSION DU PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE ET D’AMÉNAGEMENT DES TERRITOIRES ?

En préparation de l’Assemblée Plénière du Conseil Régional AURA, Monsieur Wauquiez, Président propose un « Plan  d’Actions Régional » qu’il souhaite soumettre à l’Assemblée du 29 Juin 2017 (Rapport 543).

Les associations signataires du présent communiqué se sont largement engagées dans la phase de concertation, animée par le Vice Président aux Transport, entre novembre  2016 et avril 2017. Leurs propositions, pratiques et opérationnelles, sont publiques et largement communiquées. Cette concertation a été appréciée et a été riche en propositions, tant il est urgent de partager les solutions pour affronter réellement l’enjeu du report modal, de la pollution de l’air.

 

A l’issue de cette phase de concertation, les ONG regrettent vivement que la Région ne passe pas clairement à la phase d’action pour un report modal effectif dès 2017, telle qu’elle l’avait annoncée.

Les propositions formulées dans ce rapport 543 , ne sont ni à la hauteur des enjeux ... ni à la hauteur des propositions qui sont remontées de tous les acteurs lors de la concertation.

Comment les élus locaux accepteront ils que la Région AURA soit si peu préoccupée par ce dossier majeur de santé publique, après un hiver catastrophique en matière de pollutions ?

 

1-      La Région annonce son intention de « Proposer des évolutions de la réglementation » au travers d’un « comité de pilotage ». Bien sûr, les ONG souhaitent y participer pour apporter leurs compétences. Mais c’est surtout d’un « Comité de Pilotage pour l’intermodalité effective et pour un Schéma régional de transport de marchandises ambitieux » qu’il faut activer dans les meilleurs délais.  

Quelle est la date de cette première réunion du comité de pilotage ? Nous l’attendons.

Par ailleurs, le Schéma Régional d’Aménagement Durable  des Territoires va-t-il être établi  (comme le SRDEII) sans qu’un Schéma régional de transport des marchandises soit précisé, provoquant la risée et la moquerie du moindre observateur des enjeux régionaux et des élus locaux?  Il est devenu urgent de conforter les Plans de Protection de l’Atmosphère et les Plans Locaux de Qualité de l’Air en cours, trop peu ambitieux.....

 

2-      La Région propose, en deuxième lieu, de « Soutenir les investissements en faveur du report modal ».  Les ONG attendent du concret : Quel budget ? Pour quels travaux prioritaires ? Quelle programmation ?

 

3-      La Région propose en troisième lieu de « Favoriser la relance de l’Autoroute Ferroviaire Alpine «  (AFA). Mais la Région ne se positionne pas clairement sur l’intérêt d’un site près d’Ambérieu-en-Bugey (comme l’a fait Monsieur le Vice Président le 13 avril 2017). Cette alternative est pourtant la plus efficace et la plus rapide, les camions pouvant être sur les trains en moins d’un an comme l’a démontré la journée de concertation évoquée ci dessus.

La Région est-elle favorable à un chargement des camions sur les trains en gare de Vénissieux, direction le tunnel sous l’Epine par la voie unique et/ou  Ambérieu-en-Bugey, via la gare hyper congestionnée de Part Dieu, solution irréaliste  du gouvernement  Caseneuve  maladroitement conseillé par les lobbystes officiels du Lyon Turin ?

La Région AURA proposerait-t-elle un troisième site différent qui ne soit ni Ambérieu, ni Vénissieux ? Lequel ?

L’appel d’offre dont il est question depuis des années et qui traine est un prétexte pour ralentir le projet de relance de l’AFA : aujourd’hui, le transport de marchandises est libéralisé, n’importe quel transporteur peut s’y investir si les conditions de chargement sont opérationnelles.

La Région dont M Wauquiez vante le dynamisme et le pragmatisme saura-t-elle prendre l’initiative dans ce dossier , en créant les conditions d’un chargement efficace des camions sur le train ?

 

4-      Enfin, la Région évoque l’idée d’ « Accompagner l’acceptabilité sociale du report modal ». Les ONG sont très attentives à ce que l’usage de la ligne existante (Dijon-Bourg en Bresse-Aix les Bains- Chambéry-Modane) soit consolidé en protégeant les riverains.  (un courrier des ONG a été envoyé le 31 mai, déjà, à la région AURA dans ce sens)

Cet axe est l’axe majeur de l’AFA. Il est déjà remis aux normes GB1 (contrairement à l’itinéraire St André le Gaz-Chambéry, à voie unique).

Le passage des camions sur les trains représente un progrès important dans la diminution des risques pour les habitants, mais des améliorations supplémentaires sont effectivement les bienvenues : mesures anti bruit, carénages, bassin de rétention pour éviter la pollution des zones humides.... Les ONG sont prêtes à travailler avec la Région sur un tel programme. Mais quel budget, quel financement  ? Quels travaux prioritaires ?

 

La Région doit s’engager pleinement en faveur du report du transport de marchandises vers le rail de façon efficace, concrète, rapide et ambitieuse, au risque d’être accusée, comme d’autres le sont aujourd’hui, pour mise en danger de la vie d’autrui du fait de la mauvaise qualité de l’air dans les Alpes du Nord.

En conséquence, les ONG demandent au Conseil Régional de consacrer ses financements :

- à l’amélioration des réseaux ferrés existants (plutôt qu’à de nouveaux projets couteux renvoyant le report modal effectif à plus de 30 ans),

- à l’irrigation et l’équilibre de tous les territoires d’Auvergne Rhône Alpes.

Ce faisant, il réduira significativement la pollution de l’air en moins de 3 ans... en offrant, réellement, des chantiers pertinents aux entreprises locales et régionales.

Les ONG signataires attendent encore du concret, de l’ambition, du pragmatisme.

Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.