Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

Impliquer les jeunes : oui, mais comment ?

Une fois que les élus ont pris conscience que l’avenir des Alpes ne peut pas se construire sans les jeunes et qu’ils ont décidé de les impliquer dans les processus de décision, la question qui se pose est : Comment faire participer les jeunes de manière productive et efficace ? Dans le cadre du projet GaYA, huit partenaires de cinq pays alpins ont développé une boîte à outils pour répondre à cette question.

La plupart des méthodes de participation actuelles essayent d’imposer aux jeunes les procédures bureaucratiques existantes. Or, si les jeunes s’engagent rarement dans les partis politiques, ils sont souvent politiquement actifs sur les réseaux sociaux et dans des organisations culturelles, sportives et sociales.

Dans le cadre du projet Interreg Espace alpin GaYA – Gouvernance and Youth in the Alps - les partenaires du projet ont développé une boîte à outils pour la participation des jeunes qui propose des approches de participation innovantes aux élus et aux jeunes. Matevž Straus, partenaire de GaYA et consultant de la ville d'Idrija/SI, insiste sur le fait qu’il n'y a pas de solution universelle : « Les jeunes ne sont pas un groupe homogène ; il faut en tenir compte lorsqu’on met en place des démarches participatives ». L’enjeu est donc d’adapter ces démarches à la situation locale.

Dans la boîte à outils, des études de cas issues de tout l'espace alpin explorent la diversité des démarches participatives – des approches simples (écouter les jeunes) jusqu’aux activités plus complexes et plus complètes visant à partager le pouvoir et les responsabilités. Des canevas de la participation facilitent la mise en place de démarches adaptées à la situation donnée, et une série de cartes propose des solutions aux obstacles les plus fréquents tels que le manque d'intérêt (supposé) ou les attentes irréalistes des jeunes. La boîte à outils GaYA tente d’apporter des idées neuves, de clarifier les termes et les concepts, de présenter des méthodes participatives, d’inspirer et de motiver.

La boîte à outils GaYA peut être téléchargée à l’adresse suivante : www.alpine-space.eu/projects/gaya/fr/produits/boite-a-outils-participation-des-jeunes
 

La boîte à outils GaYA se compose des éléments suivants :

  • La brochure « Idées, modèles et méthodes » explore ce qui est spécifique dans les processus de participation des jeunes et en quoi la participation des jeunes diffère de l’animation jeunesse. Quelles sont les étapes de la participation des jeunes ? Cette brochure donne un aperçu des méthodes et présente les règles d’or de la participation des jeunes.
  • Les études de cas révèlent la diversité des processus participatifs – des processus simples (pour récolter la parole des jeunes) jusqu’aux activités plus complexes et plus complètes visant à faire participer les jeunes à la prise de décision ou même à partager le pouvoir et les responsabilités. Loin d'être exhaustifs, les exemples présentés donnent un aperçu des pratiques les plus courantes dans l'espace alpin.
  • Essayer autrement ! Ce jeu de cartes développé dans le cadre du projet aborde les principales difficultés et propose des approches alternatives aux problèmes communs : les élus et les décideurs de l'espace alpin se heurtent en effet souvent à des obstacles similaires lorsqu'il s'agit de mettre en place des mécanismes de participation des jeunes.
  • Des affiches pour décorer votre bureau ou votre salle de réunion avec un proverbe africain ou accueillir le public à la mairie avec une citation de Socrate.

Les principales conclusions de la boîte à outils GaYA :

  • « Les jeunes » n’existent pas. Les jeunes ne sont pas un groupe homogène.
  • Les jeunes ne s’engagent pas dans les partis politiques, mais sont (souvent politiquement) actifs sur les réseaux sociaux et dans des organisations culturelles, sportives et sociales. Ils s’intéressent beaucoup aux défis de société et aux questions internationales. Loin de la politique traditionnelle, les jeunes optent pour des formes d’engagement politique plus individuelles, qui leur offrent plus d’opportunités et de canaux pour exprimer leur opinion.
  • La plupart des méthodes de participation existantes ne sont pas adaptées à la manière de fonctionner des jeunes, et essayent de leur imposer les procédures bureaucratiques existantes. Pour construire des démarches participatives adaptées, il s’agit donc de trouver de nouvelles voies de coopération qui conviennent aux deux parties.
  • La participation des jeunes n’est pas un événement ponctuel : les processus doivent prendre la forme d’une spirale collaborative sans fin. Ce type de démarche peut demander plus de temps, mais est plus efficace à long terme.
  • Être clair sur ce qui est négociable et ce qui ne l’est pas. Soyez transparents, sincères et clairs sur les objectifs, sur ce qui est négociable ou non et sur les résultats possibles.
  • Feedback, feedback, feedback. Donnez toujours un retour aux jeunes. Dites-leur ce qui se passe, comment leurs idées ont été prises en compte dans les activités, pourquoi tout n’a pas pu être réalisé, comment ils peuvent continuer à s’engager.

Pour toute question, veuillez-vous adresser à :

 Matevž Straus, project consultant at the city of Idrija, matevz.straus@idrija.si

 Michaela Hogenboom, Chargée des projets pour la jeunesse,Michaela.Hogenboom@cipra.org

Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.