Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Communiqués

En réseau pour les Alpes

(c) Jenni Kuck

La CIPRA est une petite organisation avec un grand réseau. Elle réunit des hommes et des femmes de l’Arc alpin désireux de s’engager ensemble en faveur du développement soutenable des Alpes. Le rapport annuel 2016 de CIPRA International est dédié à cette coopération.

Un réseau vit de rencontres. Sandrine Percheval et Cassiano Luminati se sont par exemple rencontrés pour la première fois à la SemaineAlpine 2016 à Grassau/D. La Française et le Suisse, qui travaillent tous les deux dans des champs d’action proches de ceux de la CIPRA, ont rapidement noué connaissance. Ils ont échangé sur leur engagement pour les Alpes, et ont puisé dans cet échange une nouvelle motivation et de nouvelles idées. Cette expérience est partagée par un grand nombre de personnes et d’organisations : pour faire bouger les choses, il faut unir ses forces.

Coopération dans les Alpes

Dans le climat politique actuel de repli sur soi, la CIPRA a à cœur de défendre des valeurs telles que la solidarité, la coopération, la protection de l’environnement et la justice. Andreas Pichler, directeur de CIPRA International, souligne l’importance de cette mobilisation : « La stratégie macrorégionale pour la région alpine (SUERA) est un champ d’action majeur pour la CIPRA car elle définit des orientations essentielles pour l’avenir. » Durant la conférence alpine en octobre dernier à Grassau/D, la CIPRA a pu récolter les fruits de ses activités. Avec par exemple la prise en compte de positions majeures de l’organisation dans deux déclarationsministérielles, la conclusion de deux procédures auprès du Comité de vérification de la Convention alpine dans lesquelles la CIPRA a joué un rôle prépondérant, et différentes initiatives publiques qui ont permis de mettre en avant les intérêts du développement soutenable dans les Alpes.

Mutualiser les idées dans le cadre de projets

Les projets réalisés par la CIPRA lui ont permis d’approfondir la coopération avec d’autres organisations et de concrétiser l’objectif du développement soutenable. Par exemple dans le cadre des rencontres du projet I-LivAlps, où de jeunes adultes ont abordé avec des experts et des représentants nationaux des thématiques alpines telles que le tourisme hivernal, et élaboré avec eux des solutions. Barbara Wülser, directrice adjointe de CIPRA International, se félicite de ces échanges : « L’implication des jeunes générations a ouvert de nouvelles perspectives à la CIPRA et lui a permis d’explorer de nouvelles voies. ». Un autre volet important de 2016 a été l’aménagement du territoire. CIPRA International a entre autres mis en lumière dans sa revue thématique Alpenscène et dans son projet en ligne alpMonitor le rôle central de l’aménagement du territoire pour la qualité de vie dans les Alpes. Une Lettre ouverte à destination de la conférence de la Convention alpine sur l’aménagement du territoire a également attiré l’attention des politiques sur cette thématique sensible.

Le rapport annuel peut être commandé en version imprimée ou pdf à CIPRA International au +423 237 53 53, à l’adresse courriel international@cipra.org ou sur le site : www.cipra.org/rapport-annuels.

 

Pour toutes questions, prière de contacter :
Barbara Wülser, Directrice adjointe CIPRA International, +423 237 53 11,
Maya Mathias, Assistante de projet CIPRA International, +423 237 53 03,
Mots-clés associés : ,
Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.