Outils personnels

  Filtres de recherche  

Les « glorieuses » années 50 et 60: Un terrain de jeux pour scientifiques

La CIPRA commença son activité avec l’organisation d’une conférence par année. Ce fut déjà le temps des premiers succès. Les membres de la CIPRA étaient principalement des diplômés en sciences naturelles qui entretenaient d’étroites relations.

Pendant longtemps, les activités de la CIPRA se concentrèrent sur l’organisation d’une assemblée annuelle. Dans les années 50 et 60, le rythme de ces assemblées put être maintenu à quelques rares exceptions près. Des résolutions sur les thèmes traités étaient rédigées et la CIPRA remporta déjà ses premiers succès (on put par ex. empêcher la construction d’une centrale électrique dans le Val di Genova ; les chutes d’eau de Krimmel furent préservées).

Wolfgang Burhenne, premier secrétaire de la CIPRA, se souvient : « La CIPRA a siégé chaque année, elle a débattu de thèmes d’actualité et pris position sur ces questions, rédigé des résolutions [...] et du fait que les représentants des ministères étaient impliqués, on obtenait de bons résultats. »

Les membres de la CIPRA étaient alors presque uniquement des diplômés en sciences naturelles. Beaucoup d’entre eux ne travaillaient pas uniquement pour la CIPRA, mais également pour l’UICN. Ils entretenaient donc des contacts à différents niveaux, notamment par une correspondance suivie. Jusque vers 1970, il y eut peu de changements parmi ces personnes, ce qui permit d’assurer une activité en continu et renforça encore les liens d’amitié. 

Les délégués de la CIPRA de l’époque : Prof. Helmut Gams (Institut de botanique de l’Université d’Innsbruck), Prof. Gustav Wendelberger (Institut pour la protection de la nature et du paysage, Université de Vienne), Prof. Paul Ozenda (Professeur de botanique, Université de Grenoble), Dr. Angela Piskernik (botaniste, directrice du musée d’histoire naturelle Ljubljana), Dr. Renzo Videsott (médecin vétérinaire, directeur du Parc national du Gran Paradiso), Dr. Edith Ebers (Institut de géologie, Université de Munich), Prof. Otto Kraus (Institut de minéralogie, Université de Munich).

Délégués de la CIPRA dans les années 50 et 60


Edith Ebers

Otto Kraus

Paul Ozenda

Gustav Wendelberger