Outils personnels

  Filtres de recherche  

Histoire

La CIPRA dans les startingblocks – Comment tout a commencé...

La Commission Internationale pour la Protection des Alpes a été fondée le 5 mai 1952 à Rottach/Egern/D. L’idée de sa fondation est née au sein de l’Union mondiale pour la nature (UICN), suite à plusieurs projets prévus dans le Parc National du Gran Paradiso/I. En savoir plus

Les « glorieuses » années 50 et 60: Un terrain de jeux pour scientifiques

La CIPRA commença son activité avec l’organisation d’une conférence par année. Ce fut déjà le temps des premiers succès. Les membres de la CIPRA étaient principalement des diplômés en sciences naturelles qui entretenaient d’étroites relations. En savoir plus

Le creux de la vague – La CIPRA dans les années 70

Une crise s’annonçait déjà à la fin des années 60. La question de la survie ou du naufrage de la CIPRA se posa en marge de la Conférence alpine internationale de Trente, en 1974. Ces années difficiles furent suivies d’un renouveau. En savoir plus 

Sur la voie de la professionnalisation – la CIPRA dans les années 80 et 90

Dans les années 80, la CIPRA a opéré un repositionnement, misant davantage sur l’échange d’expériences et d’informations. Un secrétariat géré par des professionnels a été mis en place en 1990. En savoir plus

La galerie des présidents de la CIPRA

Depuis sa création en 1952, la CIPRA a connu au total 10 présidents de différents pays alpins. En savoir plus

Thèmes et tendances

Au cours de ses 50 ans d’existence, la CIPRA s’est intéressée à différents thèmes. Dans les années 50 et 60, les débats concernaient surtout la protection de la nature et du paysage, le tourisme et l’énergie. En savoir plus

Le nom fait le renom – un nom qui a évolué

La CIPRA a souvent changé de nom au fil des décennies. L’abréviation CIPRA, qui était déjà usitée en 1953, vient des initiales de la dénomination française « Commission Internationale pour la Protection des Régions Alpines ». Durant l’année de fondation, la dénomination allemande était encore « Internationale Alpenschutzkommission » puis on convint par la suite d’enlever le mot « protection » (Schutz). En savoir plus

Internationalité = plurilinguisme? Les langues de la CIRPA

La parution en quatre langues de ce numéro anniversaire du CIPRA-Info n’aurait pas été possible sans les évolutions intervenues à la CIPRA dans les années 90. Pendant presque 40 ans, seuls le français et l’allemand étaient les langues officielles de la CIPRA.  En savoir plus

Du centralisme au fédéralisme – la naissance des « comités nationaux »

Tant que la CIPRA se limitait à organiser une conférence une fois par année, elle n’avait pas besoin de structures fédéralistes. Toutes les activités se faisaient à l’initiative du président, qui pouvait aussi s’appuyer sur la collaboration – également bénévole – d’un secrétaire. En savoir plus