Outils personnels

  Filtres de recherche  

Aménagement de passes à écrevisses - GAP

© Ecrins Parc National

Afin de protéger les écrevisses, la ville de Gap a aménagé des goutières taillées dans des crosses de mélèze implantées perpendiculairement au sens du courant. L'intérieur leur permet de s'accrocher avec leurs pattes. Les écrevisses, en voulant remontrer le torrent, se dirigent là où le débit du courant est le plus fort.

Trois seuils empêchent actuellement la libre circulation des écrevisses à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) dans le torrent du Turrelet situé à Gap-Charance. Ces seuils sont verticaux en béton lisse d'une hauteur de 50 cm pour le plus petit et de 1 mètre pour le plus grand. Soucieuse de préserver son environnement, la Ville de Gap a décidé de réaliser des passes à écrevisses leur permettant de franchir ces 3 seuils artificiels.

Objectifs

  • Permettre aux écrevisses de franchir des obstacles pour passer en territoire Natura 2000
  • Permettre aux différentes populations d'écrevisses isolées par ces obstacles de se rejoindre et se mélanger car elles risquent de dépérir ne pouvant renouveler leur capital génétique
  • Protéger la biodiversité

Résultats

Fonctionnement des passes à écrevisses : goutières taillées dans des crosses de mélèze implantées perpendiculairement au sens du courrant L'intérieur rénuré permet l'accroche des pattes des écrevisses. Leur pente est inférieure à 40%. Il y circule de l'eau. Les écrevisses, pour remonter un torrent, se dirigent vers l'endroit du plus fort débit. Il est nécessaire de canaliser une partie de l'eau grâce à une gorge creusée dans le béton des seuils afin d'alimenter les passes.

Porteur du projet

Ville de Gap - Service Espaces Verts

Financement

Ville de Gap